• Harley McKenson-Kenguéléwa

Créer son entreprise : avoir un co-fondateur à ses côtés, fardeau ou chance ?

Mis à jour : mai 16

Porter un projet entrepreneurial à plusieurs, une logique qui a autant d’avantages que d’inconvénients.

(Source : Forbes Afrique)
Créer son entreprise : avoir un co-fondateur à ses côtés, fardeau ou chance ?

A l’heure de se lancer dans une aventure entrepreneuriale en Afrique, la question revient souvent, lancinante : est-il préférable de le faire en solo ou accompagné ? Être seul maître à bord ne garantit en effet pas toujours un fonctionnement plus efficient ou un meilleur résultat. Les entrepreneurs ne disposent en effet pas toujours de l’expérience, des connaissances et des compétences requises pour démarrer leur start-up.
« Créer son entreprise en solo peut s'avérer être une tâche intpressionnante et faire cavalier seul n’est pas la solution pour tout le monde. [ ... ] » .
« L'une des plus grosses erreurs que vous pouvez commettre lorsque vous démarrez votre entreprise est d’essayer de tout faire vous-même. La solution est de faire le point sur l'état de vos connaissances réelles, de s’en tenir à cela et de trouver un cofondateur ou constituer une équipe pour compléter votre profil de compétences » .
Dans ces conditions, il est aisé de comprendre l’attrait d’avoir à ses côtés un co-fondateur : frais partagés, complémentarité des compétences, apport d’idées…. Pourtant, nombre d’études le prouvent, la probabilité de conflits au sein de l’entreprise est plus élevée lorsque le pouvoir est partagé entre plusieurs partenaires. Sans parler du processus de prise de décisions, plus lent que dans une configuration de gestion « en solo ». Les travaux du professeur Noam Wasserman au sein de la Harvard Business School relèvent ainsi que 65 % des défaillances d’entreprises sont dus à des problèmes au sein de l’équipe dirigeante. Des données qui pourraient probablement être extrapolées à l’Afrique. « Le fait d’avoir une assemblée de 10 cofondateurs engendre parfois des problèmes de lenteur dans la prise et la mise en œuvre des décisions » reconnait Obin Guiako, un des associés de BabyLab, un laboratoire axé sur le numérique à Abidjan, tout en soulignant au passage qu’un entrepreneur ne peut prendre les bonnes décisions sans recevoir de conseils ou recommandations émanant d’un partenaire en affaires à l’intérieur de la société.

Article connexe : Entrepreneuriat : les 5 erreurs qui peuvent mener votre start-up dans le mur

Serge Bushiri, co-fondateur de Sunset Montain Trader (S.M.T), une entreprise de BTP implantée à Lubumbashi en RDC, constate pour sa part que « quand des co-fondateurs ne s’impliquent pas de façon optimale au sein de l’entreprise et ne développent pas un sens de l'équipe et du collectif, le risque d’échec est forcément élevé ».