• Harley McKenson-Kenguéléwa

Rencontres Africa 2019 : Les voyageurs d’affaires à l’assaut du Maroc et du Sénégal

Mis à jour : mai 17


Pour leur quatrième édition, les Rencontres Africa reviennent du 21 au 25 Octobre 2019 sur le continent africain, pour faire momentanément de Skhirat (Maroc) et Diamniadio (Sénégal) les deux capitales africaines du business. Conférences, innovations, réflexions et réseautage seront proposés aux 5000 personnes attendus, dont 4000 décideurs africains et 600 dirigeants français. Plus qu’un événement, les Rencontres Africa constituent désormais le temps fort incontournable de la rentrée pour décideurs publics de premier plan, dirigeants de grandes entreprises, PME, patrons de start-up & hauts cadres et experts de tous horizons de renommée internationale.

Crédits Photos : ©Rencontres Africa 2019


Le Maroc et le Sénégal abriteront successivement du 21 au 25 Octobre 2019 la 4ème édition des Rencontres Africa, un rendez-vous dont il faut dorénavant tenir compte pour les firmes multinationales, PME, entreprises de taille intermédiaire (ETI) et start-up innovantes qui visent à consolider leurs échanges commerciaux dans les pays d’Afrique. Organisée en Septembre ou Octobre de chaque année, cette convention d’affaires est en effet un événement majeur inscrit au calendrier du monde du business, où se rencontrent chefs d’entreprise, décideurs politiques et consultants externes pour échanger, partager leur expertise, conseiller, réseauter et nouer des partenariats. Comme à l’accoutumé, cette quatrième édition promet des conférences, des ateliers et des tables rondes de haut niveau, structurés en grands domaines thématiques correspondant aux grands enjeux technologiques et économiques du continent.

Parmi les thèmes phares qui seront abordés lors de ce forum, figureront le BTP & les infrastructures. Ce secteur joue un rôle indéniable dans le développement, la modernisation et la diversification des économies africaines.

Article connexe : Ces projets d’infrastructures qui vont profondément transformer l’Afrique


À l'instar de l’édition 2018 qui s’était tenue au Palais des Congrès de Paris, le secteur de la santé tiendra une place particulière. Comme le rappelle le communiqué de presse du groupe " Classe Export " dédié depuis sa création en 1990 à la facilitation du business international, Nora Berra, ancienne secrétaire d'état française chargée de la Santé soulignait l’importance « d’éduquer les populations pour avoir accès à l’information et à se prémunir également. Les défis sont nombreux : c’est de pouvoir organiser une carte sanitaire suffisamment efficace pour toucher les populations plus près à leur domicile, de pouvoir les diagnostiquer, de pouvoir les suivre, de pouvoir leur prescrire des médicaments sûrs, efficaces et qui ne sont pas falsifiés ».

Autre thème qui sera traité et pas des moindres : l’agriculture, dont une meilleure gestion des terres et une augmentation substantielle de l’offre de financement pourrait faire de l’Afrique une véritable puissance économique agricole.

Bien entendu, nul ne doute que le numérique et les TIC feront aussi l'objet de débats et de discussions passionnantes et passionnées, notamment en ce qui concerne l'intelligence artificielle et la blockchain qui seront indéniablement porteuses de la prochaine révolution industrielle et technologique.

Ce rendez-vous panafricain sera ponctué par les interventions de plusieurs personnalités du monde politique et de la sphère économique, parmi lesquelles Jacqueline Lydia Mikolo, Ministre de la santé et de la population de la République du Congo ; Michel Sidibe, Ministre de la Santé et des Affaires sociales du Mali ; Sarr Abdoulaye Diouf, Ministre sénégalais de la Santé et de l'Action Sociale, Hicham Boudraa, Directeur Général de l'AMDIE (Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations) ou Carmine Mandola, Directeur des Opérations Afrique & Moyen Orient du Groupe d’assurance-crédit Coface.