Géraldine Vovor fait le business de l’évènementiel sur la Culture Afri

© CEO Afrique 2020 - Tous droits réservés. Toute reproduction partielle ou intégrale des textes et/ou des documents, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite, sauf autorisation écrite préalable de l’éditeur ou de l’auteur.

Maghreb / Afrique du Nord

Algérie

Afrique de l'Ouest

Gambie

Guinée Bissau

Libéria

Afrique centrale

Afrique de l'Est

Afrique australe / Océan Indien

Burundi

Sierra Léone

Nous contacter 

Restés connectés

  • CEO Afrique Facebook page
  • CEO Afrique Twitter page
  • CEO Afrique LinkedIn page
  • CEO Afrique Google + page
  • CEO Afrique Pinterest page
  • Profil Viadeo
  • YouTube page
  • Harley McKenson-Kenguéléwa

Géraldine Vovor fait le business de l’évènementiel sur la Culture Africaine


Géraldine Vovor ambitionne de porter à la connaissance du public l’immense richesse culturelle que regorge le continent africain par le biais d’événements festifs

(Source : Forbes Afrique)

Avec ses deux passeports ivoirien et togolais, ainsi que ses nombreux séjours à l’international, Géraldine Vovor est le symbole même de l’Afrique qui bouge et qui joue désormais sa partition dans la mondialisation.

Article connexe : Les 12 passeports les plus puissants d'Afrique

Né en 1986 à Cocody, une commune cossue du centre d’Abidjan, d’un père anciennement hommes d’affaires reconverti dans le pastorat et d’une mère ivoiro-libanaise travaillant dans le journalisme, elle rêve d’avoir différents avenirs professionnels, comme la plupart des enfants et adolescents, parmi lesquelles des professions n’ayant aucune synergie entre elles telles que vendeuse, médecin et surtout hôtesse de l’air. D’ailleurs, les obligations professionnelles de son père l’amènent à voyager et effectuer sa scolarité dans plusieurs pays : Cameroun, Burkina Faso, France, Togo …etc. ce qui la conforte dans son choix de suivre cette voie, d’autant plus qu’une de ses tantes exerce elle-même le métier de personnel navigant au sein d’une compagnie aérienne et son oncle travaille comme pilote de ligne. Toutefois, elle retourne à Abidjan, auprès de ma mère, où elle obtient un Baccalauréat Littéraire en 2003 au Lycée " Notre Dame de la paix du Plateau " .

Véritable globetrotteuse, toujours avide de connaissances, d’expériences et de nouvelles aventures, cette passionnée de course de fond et de boxe continue à parcourir le monde : Perfectionnement de l’anglais à la prestigieuse Université du Witwatersrand à Johannesburg, stagiaire au sein de l’agence de publicité Draft FCB à Dakar… quelques années plus tard, elle pose à nouveau ses valises en France pour y suivre un cursus universitaire dans le domaine de la communication. Il en résulte une mixité culturelle qui lui donne l’occasion de maitriser aussi bien l’anglais et l’allemand que le français, parle aussi l’éwé, l’une des deux langues nationales au Togo.

Titulaire d’un Master en Communication Politique et Publique en 2011 et d’un Master en Sociologie des Entreprises & de l’Innovation spécialisation Management des Compétences en 2012, elle doit se frotter aux réalités de l’entreprise avant de monter sa propre affaire. En tant que salarié, elle effectue l’essentiel de carrière à la SNCF, le groupe français spécialisé dans les domaines du transport de voyageurs, où elle seconde le chef de projets Communication, puis accède plus tard à ce même poste de plein droit, dans le but d’assurer les campagnes publicitaires. Même si elle en garde un très bon souvenir, cette expérience lui permet de cerner un besoin de travailler dans des entités beaucoup plus petites dotées d’un management plus souple.

« J’ai apprécié travailler dans des petites structures qui encourageaient la prise d’initiative et une ouverture d’esprit » constate-t-elle.

Au courant de l’année 2015, elle réalise partiellement son rêve d’enfant en intégrant Alyzia, un prestataire de service aéroportuaire, à la seule différence qu’elle s’occupe de la clientèle sur la plateforme de Roissy, au lieu de prendre en charge les passagers dans les airs comme elle souhaitait.

Parallèlement, Géraldine Vovor s’investit pleinement dans des missions d’intérêt général, notamment au sein de l’AFAP (Association Femmes Africaines et Pouvoir), l’OFAD (Organisation des Femmes Africaines de la Diaspora) et One Cause dont elle est secrétaire générale, une association qui organise entre autre l’élection de Miss Côte d’Ivoire France. Ses engagements associatifs très forts lui donnent envie de transformer sa passion en un véritable métier.

Au début de l’année 2016 elle lance donc " Diaspora Got Talent ", une entreprise spécialisée dans l’organisation d’ " Afrobrunchs ", des déjeuners gourmands et conviviaux, tout en mettant à l’honneur un pays africain à travers des animations tels que des défilés de mode, la musique, la comédie et la gastronomie, une manière de faire comprendre au grand public qu’il existe des particularités et des spécificités propres chacun des 54 pays d’Afrique – et non une culture africaine uniforme – Les premières initiatives dans ce sens, dédiées successivement à la Côte d’Ivoire, au Cameroun et à l’Angola, se sont déroulées il y a quelques mois à Paris près des Champs-Elysées et ont été accueillies positivement par les visiteurs, avec un pic d’audience élevé pour le thème autour de son pays de naissance. Le succès est tel que des particuliers et des entreprises, tous domiciliés en région parisienne, font désormais appel à ses services. Malgré la crainte émise par les proches, amis et connaissances de voir leur protégée se trouver submergée sous une masse de travail importante, nombreux sont ceux qui la soutiennent dans son aventure entrepreneuriale, à l’instar d’un membre de la famille qui exerce des responsabilités dans un fonds d’investissement pour l'Afrique, Kusuntu Partners, l’épaulant ainsi dans la structuration de son projet. La prochaine édition de Diaspora Got Talent, qui aura lieu en Septembre 2016, sera consacrée au Nigéria, un pays très riche de par sa culture et ses traditions.

« Ce sera une réelle invitation au voyage et à la découverte. La musique, le décor, les plats et l’ambiance vous transporteront au Nigéria dans toute sa diversité culturelle » promet-elle.

Entre-temps, la célèbre Ecole de Commerce HEC la sélectionne pour intégrer l’université des Impact’Preneures en vue de parfaire pendant quelques jours ses connaissances entrepreneuriales et managériales. Forte du savoir-faire et de l’expérience acquis en matière d’événementiel, elle projette de lancer d’ici peu une Box Food destinée aux fins gourmets qui sont à la recherche d'une expérience gastronomique africaine authentique, calquée sur le modèle de la Box de Beauté qui sélectionne le meilleur des produits cosmétiques et de maquillage, dont elle s'est fortement inspirée. Le concept consiste à envoyer chaque mois à chaque adhérent un colis rempli d’un assortiment d'ingrédients pour réaliser la recette africaine du mois et d’autres objets selon un pays mis à l’honneur. Ces coffrets culinaires, baptisés " Fufu Box " (en référence au Fufu, un aliment à base de purée de bananes ou d’igname bouillies), seront livrés à domicile ou à un point relais indiqué par les clients.

La cuisine africaine étant de plus en plus tendance, Géraldine Vovor compte bien surfer sur le succès de Diaspora Got Talent pour donner à la gastronomie du continent ses lettres de noblesse.

Lire la suite sur le site de Forbes Afrique

Articles connexes :

Recherche de business angels en Afrique

Rechercher des investisseurs en Afrique

Tags :

start-up africaines , entrepreneurs africains


22 views

4 , 5 et 6 Juin - Bordeaux, France