top of page

Conjoncture : les milieux d’affaires portés par un vent d’optimisme en Afrique

Dernière mise à jour : 8 juin


Le Forum "Investir en Afrique 2024", co-organisé par le Conseil français des Investisseurs en Afrique (CIAN) et L'Opinion, a révélé un nouvel élan de confiance parmi les milieux d'affaires africains. Lors de cet événement tenu le 23 avril dernier au Novotel Paris Centre Tour Eiffel, le CIAN a présenté son baromètre annuel de l’environnement des affaires. Les résultats sont éloquents : après une reprise amorcée en 2022, l'année 2023 a vu une croissance homogène à travers les différentes régions du continent. Le baromètre met également en lumière les pays où les entreprises ont réalisé des profits significatifs en 2023. De plus, l'édition 2024 offre une évaluation détaillée des meilleures conditions d’affaires en Afrique. Ce rapport explore en profondeur ces dynamiques et fournit une analyse détaillée des perspectives de croissance, des investissements prévus, et des performances économiques à travers le continent africain, offrant ainsi aux lecteurs une compréhension complète des opportunités et des défis à venir. Un événement auquel le webzine CEO Afrique a assisté en distanciel.



Dans le cadre du Forum "Investir en Afrique 2024" intitulé "Accompagner les nouvelles dynamiques", le Conseil français des Investisseurs en Afrique (CIAN) a dévoilé le 23 Avril dernier son baromètre annuel de l’environnement des affaires sur le continent africain. Cette édition 2024, réalisée en collaboration avec les adhérents du CIAN, le réseau des Chambres de Commerce franco-africaines de CCI France, la Team France Export, l’agence Business France, et les Conseillers du commerce extérieur, offre une vision détaillée et nuancée des perspectives économiques africaines.


L'enquête du CIAN englobe un large éventail d'industries, allant de l'agro-industrie aux services, en passant par l'hôtellerie et la distribution. Cette inclusion est essentielle pour capturer les différentes dynamiques économiques et les défis spécifiques à chaque secteur. Par exemple, les perspectives et défis de l'agro-industrie, confrontée à des questions de chaîne d'approvisionnement et de conditions climatiques, diffèrent considérablement de ceux de l'industrie hôtelière, qui dépend fortement du tourisme et de la stabilité politique. En couvrant un éventail aussi large de secteurs, le baromètre du CIAN permet une analyse transversale des opportunités et des risques, fournissant ainsi des insights spécifiques et pertinents pour les décideurs et les investisseurs. Ensuite, un autre aspect clé de l'enquête est l'inclusion à la fois des petites entreprises locales et des filiales de multinationales. Cette dualité offre une vision complète de l'écosystème entrepreneurial africain. Les petites entreprises, souvent considérées comme le moteur de l'innovation et de la croissance locale, peuvent avoir des expériences et des défis très différents de ceux des multinationales, qui apportent des perspectives sur les investissements à grande échelle et les stratégies de gestion des risques. Les petites entreprises peuvent être plus vulnérables aux inefficacités administratives et aux fluctuations économiques, tandis que les multinationales peuvent se concentrer sur les enjeux liés aux grandes infrastructures et à la réglementation internationale.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à ceoafrique.com pour continuer à lire ce post exclusif.

7 vues

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
© Copyright
bottom of page