Les entreprises françaises ont la cote en Afrique du Sud

Dernière mise à jour : 27 juil.


L’Afrique du Sud offre un grand potentiel de développement dans les domaines de l’environnement, des industries, de la communication, de l’agrobusiness ou de la santé. Autant de secteurs où les entreprises françaises excellent.

" Les entreprises françaises en Afrique du Sud : Quelle image ? " : Tel a été le thème du webinaire organisé le 6 Juillet dernier par l’agence chargée de l’internationalisation de l’économie française, Business France, auquel ont participé Bertrand Furno (Chef du Service Économique Régional pour l'Afrique australe, ambassade de France en Afrique du Sud), Phumzile Langeni (envoyée spéciale du président sud-africain Cyril Ramaphosa pour les Investissements Étrangers), Jean-Claude Lasserre (Directeur exécutif du bureau Afrique de Saint-Gobain et Président du Comité CCEF en Afrique du Sud) et Dr Yves Guénon (ingénieur, consultant en implantation industrielle et président de la Chambre de Commerce & d’Industrie franco-sud-africaine) ; animé et modéré par le journaliste Arnaud Fleury.

Le webzine CEO Afrique, qui a visionné cette e-conférence, montre comment les firmes françaises ont su mettre à profit leurs avantages compétitifs sur le marché sud-africain, sur la base des témoignages des intervenants.




Les multinationales et les PME françaises peuvent s'enorgueillir de tenir la dragée haute en Afrique du Sud, face aux autres investisseurs étrangers, et s’érigent désormais en acteurs incontournables des investissements directs étrangers (IDE), avec la mise sur pied, le développement ou le maintien de filiales dans ce pays, ou encore via des prises de participation, voire le contrôle du capital de sociétés locales. On recense à l’heure actuelle près de 400 entreprises françaises dans cet État d’Afrique australe, avec la région du Gauteng ( Johannesburg, Pretoria etc ... ) et Cape Town comme principales destinations de ces investissements. D’autres suivent le mouvement, choisissant donc de plus en plus l’Afrique du Sud comme base régionale du fait d'un environnement jugé favorable aux affaires, d’autant plus que la dynamique d’investissements a commencé à prendre de l’ampleur depuis la fin de l’apartheid.


« [ ... ] Notre stock d’investissement a été multiplié par 10 en 20 ans. Il est passé d’un peu plus de 300 millions d’euros à environ 3 milliards aujourd’hui. Cela nous permet de replacer la France dans le paysage sud-africain. Au niveau des flux, nous sommes maintenant positionnés en troisième position à l’échelle européenne après les Pays-Bas et l'Allemagne » rapporte Bertrand Furno, Chef du Service Économique Régional pour l'Afrique australe, à l’ambassade de France en Afrique du Sud.


 

Lire aussi : L'Afrique du Sud, un géant économique qui garde son aura auprès des investisseurs

 

Les investisseurs français ont la particularité d’être en premier lieu des

fleurons de l’économie hexagonale, avec une grande diversité d’activités telles que les équipements électriques (Schneider Electric, Nexans, Socomec etc...), la distribution (Leroy Merlin, Decathlon etc... ) le transport & la logistique ( Bolloré Logistics, CMA-CGM, Alstom, Air France etc ...), l’Hôtellerie (Accor) ou l’agroalimentaire ( Danone, Pernod-Ricard, LVMH etc....).


« ENGIE, aujourd’hui premier producteur indépendant d'énergie en Afrique du Sud, a réalisé deux investissements importants dans les derniers mois. En ce qui concerne le secteur de l’environnement, des grands groupes comme Veolia et de belles ETI, à l’instar de "Séché Environnement", opèrent dans le traitement de l'eau et des déchets dans le pays. Sur le plan industriel, le groupe Air Liquide a racheté une branche d’activité de son partenaire sud-africain SASOL, axée sur la pétrochimie. Sans oublier le secteur des médias & communications, avec les groupes tels que Vivendi et Trace Partners. Pour finir, le groupe Lesaffre, leader européen de la levure vient de racheter deux sociétés issues du secteur de la boulangerie, avec en prime la création d’ environ 400 emplois » précise Bertrand Furno.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.ceoafrique.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner
© Copyright