• harleymckenson

Palmarès des meilleures 25 villes d'Afrique où il fait bon de lancer sa start-up

Quelles sont les 25 meilleures villes africaines pour monter sa startup ? La plateforme d’information " CEO Afrique " propose dans son classement exclusif un tour des métropoles aux quatre coins du continent, offrant le plus d'opportunités aux entrepreneurs.

Par Harley McKenson-Kenguéléwa, fondateur de CEO Afrique & responsable éditorial du palmarès.

Les perspectives d’un changement de cap qui planent au dessus des échanges commerciaux entre l’Afrique et une Europe dont la France qui entend se faire le porte-voix, c’est aussi l'avènement d'une ère nouvelle de tout un continent, affranchi de ses démons passés, en quête d’une économie prospère et d’une implication plus grande dans la gouvernance économique mondiale aux côtés des autres géants de la planète que sont les États-Unis, la Chine, la Russie ou l'Inde, comptant même faire mentir les préjugés qui lui collent tellement à la peau. Cette Afrique là, c’est aussi une destination business en expansion; ce sont les PME, les TPE, les start-up... s'érigeant toutes en tant que moteurs de croissance et de l'innovation technologique impulsée par une jeunesse africaine qui s’adapte avec brio aux bouleversement de la société 3.0, avec des grandes métropoles émergentes en figure de proue. La quatrième édition des Rencontres Africa, qui se déroulera respectivement du 21 au 22 Octobre au Maroc et du 24 au 25 octobre prochain au Sénégal, incarne à la perfection cet esprit d'engagement envers la valorisation du secteur privé. C’est dans ce contexte de regain d'intérêt pour une diplomatie économique multilatérale au sens le plus noble du terme que la plateforme d’information CEO Afrique , partenaire associé "Média" de cet événement majeur qui se tiendra à nouveau en terre africaine à la rentrée, a établi un classement exclusif des 25 meilleures villes africaines où il fait bon entreprendre, créer son entreprise, lancer sa start-up, développer ses activités .....

Méthodologie


Travail de longue haleine étalé sur plusieurs mois, CEO Afrique s’est appuyé sur les derniers indicateurs rendus publics par des institutions de renom : Doing business de la Banque mondiale, Classement Mercer sur la qualité et le coût de la vie, Indice d’Innovation des Villes (Innovation Cities Index), Indice mondial de l'innovation (créée conjointement par l’Université Cornell, l’Institut INSEAD et l’Organisation Mondiale de la propriété intellectuelle), Index mondial sur la compétitivité et les talents (GTCI), Indice de développement des infrastructures africaines de la BAD, Global Entrepreneurship Index , le rapport Afrasia concernant les HNWI ( High Net Worth Individual) etc... Afin d’écarter les effets potentiels d’une trop grande part de subjectivité, nous y avons ajouté d’autres éléments susceptibles de mesurer la performance des différents écosystèmes entrepreneuriaux et d’innovation, à savoir : le nombre d’incubateurs et pépinières d'entreprises qui contribuent à améliorer le taux de survie des entreprises, les espaces de coworking qui constituent une alternative sérieuse et réelle aux offres classiques d’immobiliers de bureau, les montants des fonds levés au sein des startups, révélateurs de la qualité des projets entrepreneuriaux, la taille du marché local qui va permettre de réaliser ses ventes et développer ses affaires etc...

Véritable levier d’influence et de rayonnement des villes africaines en matière d’entrepreneuriat, ce palmarès inédit se veut le reflet d’un continent qui gagne et constitue désormais le marqueur de la plateforme d’information CEO Afrique.

Pour cette première édition, le classement a été effectué par ordre décroissant, allant du nominé placé à la 25ème place jusqu’à la ville lauréate occupant la 1er position, une façon de monter en crescendo le pouvoir d'attraction du trio de tête de ce palmarès. Découvrez dès à présent le top 25 des villes africaines où entreprendre et créer sa startup.

Lilongwe - Malawi

Un écosystème se dévoile au Malawi et indique une activité très dynamique du côté des startups, avec un phénomène très concentré à Blantyre et surtout à Lilongwe. En effet, la capitale malawite offre un environnement intéressant pour les entrepreneurs issus des secteurs de la tech. A noter que, sur les 1,163 milliard de dollars US de levées de fonds réalisées par les start-up africaines, le Malawi concentre à lui seul 28 millions de dollars, soit un peu plus de 2 % de la totalité des levées de capitaux réalisées sur le continent, dépassant ainsi le Sénégal, le Rwanda ou l'Éthiopie, selon le dernier rapport du fonds de’investissement Partech Africa. Concernant l’accompagnement de projet, InCUBE8, " Growth Accelerator Malawi " , "GrowthAfrica" et "Accesserator Lilongwe" permettent aux jeunes pousses spécialisées d’être incubées ou accélérées. Pour le numérique, la ville ne manque pas de lieux où innover, comme MHub. Côté financement, Kweza Equity Partners investit sur le long terme dans les pépites malawites. Mais globalement, le déficit de financement des start-up et des PME reste une réalité.

Startups à suivre de près :

Phwando App : Application dédiée aux événements ;

Tiyeni App : Application dédiée au voyage au Malawi;

Ecoride App : Application de localisation de taxi au Malawi

Kampala - Ouganda

Le taux d'activité entrepreneuriale à Kampala est l’un des plus élevés au monde. Mais dans la plupart des cas, il s’agit davantage d’une forme entrepreneuriale de survie que d’un phénomène de la création d’entreprise par opportunité, avec des projets bien construits autour d’une vision à long terme. Scène prometteuse, Kampala peut toutefois se targuer de compter au son sein 800 HNWIs [ High Net Worth Individuals : personne fortunée disposant d’actifs égaux ou supérieurs à 1 million de dollars, NDLR] et 40 multimillionnaires, avec de véritables capitaines d’industrie, dont Mohammed Hamid, fondateur du conglomérat Aya dont les activités couvrent entre autres l’agro-alimentaire, le transport, l’exploitation minière et l’agriculture, Ali-shah Jivraj, PDG du groupe Royal Electronics, spécialisé dans la distribution d’appareils électroménagers et de produits high tech. De plus, quelques structures d’accompagnement et espaces collaboratifs — FinAfrica Entrepreneurship Centre, BDC Uganda, TechBuzz Hub, Innovation Village, Design Hub Kampala, Outbox Hub, Hive Colab NFT, Mawazo Innovation hub — structurent l’écosystème local.

Startups à suivre de près :

Tugende : Crédit-bail concernant l'achat de taxis-moto;

Ensibuko : Plateforme de microfinance ;

Xente : Apllication de paiement mobile ;

Fundi Bots : Laboratoire de robotique

Kiira Motors Corporation : Industrie automobile

Addis-Abeba - Éthiopie


Bien que fonctionnant sur une échelle beaucoup plus petite que celles des pôles d’innovation plus matures tels que Cape Town, Johnnesburg ou Nairobi, l’esprit startup est bien présent dans la capitale éthiopienne qui s’impose comme un vivier de talents aux profils technologiques, comment en témoigne la structure Gebeya. Sur la scène des start-up, deux sociétés, Ride et ZayRide, profitent probablement de l'absence du Géant Uber pour s’imposer comme les leaders des applications mobiles de mise en contact d'utilisateurs dans le domaine des services de transport à Addis-Abeba. Deliver Addis, le service de paiement YenaPay et Deamat, une plateforme e-commerce qui met en relation des agriculteurs et des consommateurs, prennent aussi leur marque dans le paysage des jeunes pousses à fort potentiel de croissance. Le vif succès de sociétés a déclenché l’intérêt de investisseurs ShemTECH Ventures qui souhaitent contribuer à leur croissance. L’écoystème entrepreneurial et numérique est aussi en partie structuré autour d’ IceAddis, l’incubateur BlueMoon, xHub Addis et le laboratoire iCog Labs. Seul bémol au tableau: sur l’initiative d’un opérateur de télécommunication dont le capital est détenu par l’État éthiopien, Addis-Abeba avait subi des coupures d’ Internet en Juin et Juillet derniers. Des interruptions qui pourraient constituer des goulots d’étranglement si elles étaient amenées à se répéter, ce qui entraverait le développement de start-up dont l’activité tourne autour des applications et des sites web et paralysait ainsi certains pans de l'économie à moyen terme.

Abidjan - Côte d'Ivoire


Selon le rapport Doing 2019, la Côte d’Ivoire compte parmi les pays les plus réformateurs au monde, avec des progressions sur quelques indicateurs tels que l’exécution des contrats, l’obtention du permis de construire ou l’obtention du crédit. L’amélioration du climat des affaires a rendu possible la multiplication des décisions d’investissements directs étrangers. Des structures d’accompagnement comme Incub’Ivoir, l’association 35.35, Dream Factory, Orange Fab Côte d’Ivoire, Orange Corner, ainsi que le FabLab, Baby Lab ou l’ONG Akendewa sont en train de structurer le paysage startup d’Abidjan, dont le poids économique de la ville est largement dominant sur l’ensemble du pays. L'écosystème se positionne également sur un bon nombre d’application tech avec des acteurs comme Lifi Led, S-Cash payment, Prodestic, Wefly Agri ou bien d'autres solutions innovantes comme LIFI-LED . Il reste, cependant, la problématique du financement des startup. Des fonds dédiés aux startups early stage, comme Comoé Capital, sont apparus récemment dans un environnement où la culture de l’investissement individuel est, à contrario est encore très peu développé, soit trois structures de business angels recensés à l’heure actuelle : Ivoire Angels, EIC Corporation et Ivoire Business Angel Network (IBAN).

Article connexe : Côte d'Ivoire : Sciences Po Executive Education, au service du Plan Emergence 2020

L'écosystème local reste cependant très jeune et une importante marge de progression subsiste en matière de projets solides, avec des stratégies de marché bien élaborés.

« Beaucoup de jeunes veulent se lancer dans l'entrepreneuriat. Néanmoins, la création d'entreprise en Côte d'Ivoire est perçue comme une solution alternative contre le chômage. Alors nombreux sont ceux, ayant très peu de connaissance dans ce domaine, et décident de se lancer sans se préoccuper de rendre leur projet pérenne avec la formalisation d'une vision d'entreprise à long terme et la détection d'une véritable problématique et la détection des besoins & attentes des consommateurs sur un marché ciblé » déplore Hermann Christian Kouassi, co-fondateur & CEO de la structure d'appui Incub'Ivoir.

Toutefois, il faudrait aborder le problème sous un angle beaucoup plus structurel, selon cet analyste financier de formation :

«« En étroite collaboration avec le Ministère ivoirien de l'Economie Numérique et de la Poste, tous les acteurs de l'écosystème entrepreneurial ivoirien, dont je fais partie, travaille sur l’ " Ivoirian startup act ", un projet de loi visant à créer un environnement favorable aux développement des start-up innovantes. Le texte, en cours d’élaboration, sera bientôt présenté au Conseil des ministres ».

Dar es Salaam - Tanzanie


Son écosystème des startups semble en plein boom, si’l’on raisonne en termes de levée de fonds. D’après la dernière étude publiée par le fonds d’investissement Partech Africa, les start-up tanzaniennes, dont d’une grande majorité d’entre elles se trouvent à Dar es Salaam ont réussi à réunir près d’ 75 millions de dollars, se classant juste derrière les jeunes pousses kényanes (348 millions de dollars), nigérianes (306 millions) et sud-africaines (250 millions). Le déploiement de la 4 G dans la ville a contribué à une hausse du taux de pénétration Internet [ Taux de pénétration en Tanzanie au 30 Juin 2019 : 71.6 %, NDLR] et offre aux entrepreneurs, de ce fait, des opportunités massives autour de de l'Internet des objets et du secteur de l’e-commerce et de la FinTech. Plusieurs structures — Buni Hub, Ndoto Hub, Dar Teknohama, SafeSpaceco, Jenga Hub — se sont organisées à Dar es Salaam afin d'apporter conseils, expertises, formations et ressources aux jeunes entrepreneurs.

Startups à suivre de près :

ClickPesa : Solution de paiement en ligne ;

PayChap : Plateforme de paiement

Harlos : Négociants/ Distributeurs de containers

FixChap : Application dédiée aux bricolages, réparations & rénovations