• Harley McKenson-Kenguéléwa

Afrique - France : les chambres consulaires, mobilisées pour libérer le potentiel des PME africaines

Mis à jour : mai 16


Soutenir les acteurs économiques, qu’ils soient publics ou privés, favoriser les projets les plus structurants, accélérer le rythme de la formation professionnelle .... Dans les plans de relance économique en Afrique, le rôle des Chambres de commerce, d'industrie, d'agriculture, de métiers et d'artisanat a toute sa place. C'est ce qu'a démontré le colloque en ligne intitulé " Les priorités du développement africain : les solutions pour une coopération innovante, fondée sur les actions des chambres consulaires et des territoires ", qui s’est déroulé le 18 septembre 2020 en coopération avec l’Assemblée nationale française.


Le webzine "CEO Afrique" qui a assisté à cet événement virtuel, en a tiré les éléments les plus significatifs relatifs aux interventions des e-conférenciers.





« [ ... ] Il y a près d’un an, j’avais proposé une espèce de grande plateforme numérique sous la forme d’un "Meetic", gérée à partir du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères .On aurait pu y faire des rencontres d’affaires, des rencontres de coopération entre les chambres consulaires [ .... ]. Il faudrait s’appuyer notamment sur nos ambassadeurs ayant une bonne connaissance de nos territoires et nos régions. Je prône la mixité des actions avec celles des diplomates africains qui viendraient renforcer le rôle des conseillers diplomatiques auprès des préfets [ ... ] » .  


C'est par ces mots, présentés sous l’aspect d'un plaidoyer très enthousiaste, que Vincent Ledoux   — Député du Nord à l'Assemblée nationale française, rapporteur spécial du budget ‘action extérieure de l’État’, président du GE Diplomatie économique avec l’Afrique et auteur du rapport sur la coopération des territoires avec l’Afrique — a présenté le chapitre introductif du webinaire, modéré par Denis Deschamps, délégué Général de la CPCCAF (Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones), qui s’est tenu le Septembre 2020 depuis le Palais Bourbon pour réfléchir collectivement sur les priorités du développement africain.

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) et les Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA) en France sont pleinement mobilisées dans une démarche qui pose les bases d'un véritable partenariat axé autour du co-développement avec l’Afrique, s'inscrivant dans une logique économiquement viable pour les pays bénéficiaires; ceci est d'autant plus vrai depuis le début de la pandémie de Covid-19. Elles constituent un outil indispensable pour le partage d’expérience et de réflexion entre pairs. C’est pourquoi les représentants de plusieurs réseaux ( CCI Paris Ile-de-France, CMA Pays de la Loire, CCI Bordeaux Métropole, CMA du Finistère, CCI Côte d'Ivoire, CCIAM de Pointe Noire au Congo, CCI du Mali, Conseil national des artisans du Sénégal etc ...), diplomates et acteurs majeurs de la vie publique française s’y sont réunis virtuellement.

Chacun à sa manière a souligné l’importance du rôle joué par les chambres consulaires dans l’accompagnement des PME et TPE africaines. El Hadji Magatte SEYE, Ambassadeur du Sénégal en France , observe par exemple qu’il est « important que les gouvernements tracent le cadre et dessinent l’orientation. Mais cela ne pourra se faire effectivement qu’avec l’implication et la participation du secteur privé, notamment par le biais des chambres consulaires » .

Pour sa part, Mounir Mouakhar, président de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines Francophones (CPCCAF) et Président de la CCI de Tunis, rappelle que « l’objectif de la CPCCAF qui a été créée en Mai 1973 par les présidents ivoirien, sénégalais et français de l’époque  —  Félix Houphouët-Boigny, Léopold Sédar Senghor et Georges Pompidou — était de promouvoir de l’activité économique entre la France et les pays africains et que cet objectif poursuivi reste toujours d’actualité. [ ... ] » .

Emmanuel COHET, ambassadeur français chargé des partenariats économiques avec l’Afrique, abonde en ce sens, estimant que « dans ce contexte post-covid, il est important de poursuivre notre engagement et tous œuvrer pour la relance de nos économies et, bien sûr, la relance des économies en lien avec nos partenaires africains ».

Dans la même lignée de pensée, Didier Kling, président de la CCI Paris Île-de-France, explique que « [ .... ] lorsqu’il y a une crise économique sur la planète, l’Afrique subit nécessairement des conséquences. Il est important que nous en prenions pleinement