• Harley McKenson-Kenguéléwa

Écosystèmes start-up en Afrique : entre dynamisme et fragilité

Mis à jour : mai 16


Répartition et évolution des levées de fonds, caractéristiques des investisseurs, secteurs d'activité les plus attractifs , activité des structures d’appui aux porteurs de projet etc... Lors d’une conférence intitulée "Startups et investisseurs en Afrique, panorama, secteurs porteurs et perspectives" qui s’est tenue à l'Accor Arena Paris, une équipe d'experts issus du monde du capital-investissement et de l’entrepreneuriat a présenté le panorama des écosystèmes entrepreneuriaux et d’innovation africains, a décrypté les stratégies gagnantes des acteurs du venture capital & du private equity dans un contexte d’incertitudes macroéconomiques et nous a éclairé sur le positionnement et les perspectives des incubateurs & accélérateurs qui cherchent à faciliter un meilleur accès au capital pour ces start-up sur le continent.

Parmi les panélistes, ont figuré : Cyril Collon (General Partner & co-directeur du fonds d’investissement Partech Africa), Stéphan-Eloise Gras (directrice exécutive de Digital Africa), Christophe Viarnaud, (fondateur de Methys ) et Gilles Le Cocguen (Directeur de EuroQuity). Le webzine CEO Afrique, qui visionné cette conférence, vous fait ressortir les principaux éléments de leur intervention et de leurs échanges.


Alors que s’est ouverte la 6e édition de "Bpifrance Inno Génération" (Big 2020) le 1er Octobre à l'Accor Arena Paris, plusieurs professionnels de l’investissement et de l’entrepreneuriat ont dressé un état des lieux des écosystèmes start-up en Afrique, lors de la conférence intitulée "Startups et investisseurs en Afrique, panorama, secteurs porteurs et perspectives". Si le paysage du capital-risque peut se targuer de belles réussites en matière de levées de fonds, il subsiste encore une marge de progression importante pour pouvoir espérer un jour rivaliser avec les écosystèmes entrepreneuriaux se trouvant sur les autres continents.


Le cap des 2 milliards de dollars levés franchi

Les levées de fonds font partie intégrante des signaux de dynamisme et 2019 a été une année record . De ce fait, le fonds d’investissement Partech Africa avait publié un rapport le 29 Janvier 2020 permettant d’avoir une image représentative du capital-risque. Les investissements réalisés dans les start-up et PME ont enregistré une croissance de 74% par rapport à l’an passé, avec un montant historique de 2,02 milliards de dollars US ( 1,163 milliard en 2018) émanant de 234 start-up qui ont effectué 250 levées, contre 164 tours de table qui ont été réalisés par 146 jeunes pousses l’année précédente

Le Nigéria occupe une place centrale dans l’écosystème entrepreneurial africain et a capté 747 millions USD d’investissement, se hissant sur le podium, devant le Kenya et ses 564 Million de dollars collectés, l’Égypte (211 Millions USD) et l’Afrique du Sud (205 Millions USD). Par contre, ce géant d’Afrique de l’Ouest ne comptabilise que 38 tours de table, se classant ainsi au 4e rang derrière l’Afrique du Sud, le Kenya et l’Égypte dans ce domaine.

« [ .... ] C’est aussi l’augmentation du nombre de pays au sein desquels les entreprises ont reçu des investissements; on a dénombré 18 États africains en 2019 [ ... ] » ajoute Cyril Collon.

Avec 54,5% du total du financement, la FinTech occupe une bonne place en Afrique.

« Au niveau des secteurs, ce sont essentiellement des Fintech; 40% sur les 2 milliards collectés étaient axés autour de la FinTech, avec le Nigéria à l’épicentre » analyse Cyril Collon