• harleymckenson

Centrafrique : six secteurs porteurs en 2016

Dernière mise à jour : il y a 7 jours


Une occasion unique s’offre à la Centrafrique de faire émerger une nouvelle classe d’entrepreneurs.

(Source : Forbes Afrique)

Les Centrafricains fondent désormais leurs espoirs sur le nouveau président, Faustin Touadera pour restaurer la sécurité, l’ordre et la paix sur toute l’étendue du territoire national. Ce dernier devra également s’atteler à créer un climat favorable à l’entrepreneuriat. À cet égard, la Centrafrique, qui manque encore cruellement d’entrepreneurs, représente une formidable opportunité pour toute personne ayant le goût du risque. Passage en revue des 6 secteurs qui devraient décoller en 2016.


La viande bovine

La viande de bœuf est extrêmement appréciée des Centrafricains. Mais le pays, ravagé par plusieurs conflits armés, a vu sa production bovine chuter de manière vertigineuse. Les conséquences ne se sont pas fait attendre. Les rares personnes issues de la classe moyenne doivent payer le prix fort, puisque le produit se fait de plus en plus rare. Quant aux familles à faible revenu, elles se contentent de repas de substitution. L’élevage bovin apparaît donc comme un secteur très porteur. À ce titre, les porteurs de projet centrafricains ont été encouragés à se lancer dans l’élevage de races à viande, c’est-à-dire des races bovines exclusivement destinées à la production de viande, à l’opposé des races laitières.

La cimenterie

Selon les Nations-Unies, près de 2 000 édifices publics, maisons et autres structures ont été détruits en Centrafrique en 2014. Un chiffre qui, malheureusement, doit encore être revu à la hausse à l’heure actuelle. La Centrafrique est donc à reconstruire au sens premier du terme, et il y a fort à parier que les besoins en ciment seront gigantesques pour réhabiliter et rénover les bâtiments administratifs, les habitations, la voirie et autres.

Lire aussi :