• Harley McKenson-Kenguéléwa

Le Sénégal, des opportunités dans une économie dynamique

Mis à jour : mai 17


Quatrième économie de la sous-région d’Afrique de l’Ouest, le Sénégal est doté d’un environnement propice aux affaires dont peuvent profiter les petites et moyennes entreprises. De nombreux secteurs y offrent un potentiel de croissance accru, comme en témoignent quelques entrepreneurs qui ont su tirer leur épingle du jeu.

" Sénégal : Situation actuelle et poursuite du Plan Sénégal Émergent " : Tel a été le thème du webinaire organisé le 11 Février dernier par le CEAF (Comité d'Échanges Afrique - France) — créé par la CCI Paris Île-de-France (Chambre de Commerce et d'Industrie de la région Paris - Île-de-France) — auxquels ont participé Véronique Keller (CEO de S3A), Loïc Tchuenkam (Chargé d'affaires export, directeur du Bureau " Business France ' au Sénégal) et Aziz Senni, (Fondateur de C Mon Taxi ! ), modéré par Zoubir RABIA (Chef de projets internationaux, CCI Paris IdF).

Le webzine CEO Afrique, qui a visionné cette e-conférence, en a tiré les extraits les plus significatifs des interventions des panélistes, en rapport avec la thématique choisie, c'est-à-dire les secteurs porteurs au pays de la Teranga.




Le Sénégal possède un fort potentiel de développement dans une pléthore de secteurs. Ce pays joue, aux côtés de la Côte d’Ivoire, un rôle pivot en Afrique de l'Ouest francophone, notamment en matière économique, ce qui fait de cet État l'une des destinations d’affaires phares dans cette zone.


« Les autorités ont mis en place un "Plan Sénégal Émergent" qui vise à accélérer le développement économique du Sénégal, se matérialisant par des feuilles de route triennales. Ce plan a permis d’initier un certain nombre de projets, créant une véritable dynamique positive. Le pays a enregistré une croissance moyenne de plus de 6% sur les dernières années. Bien évidement, cette dynamique, qui a porté l’économie nationale, a été interrompue au cours de l'année 2020, avec un taux de croissance qui sera légèrement négatif ou compris entre 0 et 1%, selon les estimations. Mais l’on s'attend à un rebond significatif en 2021 » explique Loïc Tchuenkam, directeur du bureau "Business France" au Sénégal.


L'économie sénégalaise, comme celle de tant d'autres pays, est effectivement secouée par la crise liée à la pandémie de Covid-19. Pour autant, la solidité de ses acteurs économiques offre aux investisseurs une réelle diversification.


Lire aussi : Dakar, une terre d'entrepreneurs



D’innombrables possibilités d'investissement


Le dynamisme sénégalais est d’abord porté les services, avec une dominante pour les secteurs des transports et des télécommunications, contribuant ainsi à hauteur de 60% du Produit Intérieur Brut (PIB).


« Dans la stratégie d’émergence du Sénégal, une place centrale a été accordée aux projets d’infrastructure, que ce soit les infrastructures routières ou celles concernant la mobilité, avec notamment la phase 1 du TER [Train express régional Dakar-AIBD, NDLR] qui devrait être mis en service au cours de cette