top of page

Secteurs porteurs en Afrique de l’Est : les tendances business qui marchent

Dernière mise à jour : 6 janv.


Lors d’un atelier en ligne consacré à l’Afrique de l’Est, organisé le 25 Mars dernier par l’agence Business France, des experts, dirigeants d’entreprise et représentants des pouvoirs publics ont énuméré les secteurs vers lesquels se tourner dans cette sous-région du continent, en tant qu’investisseurs et porteurs de projet. Le webzine CEO Afrique, qui a visionné ce webinaire, a analysé les grandes tendances qui se dessinent dans sept pays — Kenya, Éthiopie, Djibouti, Ouganda, Rwanda, Soudan, Tanzanie — , sur la base des témoignages des participants. Voici leurs réponses ...



« L’Afrique de l’Est demeure un marché beaucoup moins connu, une "Nouvelle Frontière" qu’il faut faire franchir à nos PME et nos ETI » .


C'est par ces mots que Frédéric Rossi, directeur général délégué export de Business France — l’agence chargée de l’internationalisation de l’économie française — a ouvert l’atelier dédié à l’Afrique de l’Est. Tout comme dans les autres régions du monde, le fait de s’implanter dans cette partie orientale du continent africain requiert de bien observer les évolutions de l’économie afin d’identifier les meilleures opportunités, en vue de maximiser ses chances de succès.


« Depuis le mois de Janvier 2021, le nombre d’entreprises françaises qui sollicitent les services du bureau régional est-africain de l’agence Business France, implantée au Kenya, est en train d’augmenter, et ce à la faveur du plan de relance [ ... ]. On sent bien que ces sociétés ont envie de repartir à l’international, puisque cela représente une partie importante de leur activité pour certaines d’entre elles » observe Ludovic Prévost, directeur du bureau Afrique de l’Est de l’agence Business France.


De quoi faire rêver et réfléchir les patrons de PME et startups qui veulent conquérir des parts de marché dans cette région de monde, d’autant plus que l'on devrait assister à un rebond de la croissance. Selon les différentes organisations financières internationales, notamment la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI), les taux de croissance devraient s’élever à 7% à Djibouti, 6,3 % en Ouganda, 5,1 % au Rwanda, 5% au Kenya et 4% en Tanzanie au cours de l’année 2021.


 

Article connexe : Le Kenya, nouvel eldorado pour investisseurs, entrepreneurs et startups

 

Plusieurs marchés extrêmement porteurs ont donc été identifiés. À commencer par l’Agriculture. Ce secteur clé des économies est-africaines constitue un enjeu prioritaire et urgent, au fur et à mesure que les populations augmentent.



« [... ] L’Afrique de l’Est représente un marché d’environ 350 millions de consommateurs. La surface agricole atteint 273 millions d’hectares. C’est 1,6 fois la surface de l’Union européenne, soit (166 millions d’hectares) [ ... ]. Quelques pays possèdent des surfaces agricoles très développées, à l’instar du Soudan, de l’Éthiopie, et de la Tanzanie. Par ordre d’importance, viennent ensuite le Kenya et l’Ouganda, indique Vincent ABT, conseiller aux affaires agricoles pour l'Afrique de l'Est à la Direction générale du Trésor français. Tous ces pays se tournent désormais vers une stratégie de développement de l'économie bleue, avec un développement accru de la pisciculture et de la pêche » .


Pour sa part, l’homme d’affaires kényan Vimal Shah, CEO du conglomérat agroalimentaire Bidco Africa invite grandement les investisseurs à y « établir des partenariats de type "joint-venture" », en s'inscrivant dans une stratégie à long terme, et recommande d’orienter leurs investissements vers les industries de transformation des produits agricoles.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.ceoafrique.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner
© Copyright