Big bang sur le marché des satellites de télécommunication en Afrique

Dernière mise à jour : 27 juil.


La conquête des télécommunications spatiales commence à prendre forme sur le continent africain.

"Télécommunications par le Satellite, une nouvelle offre pour l’Afrique !" : Tel a été l’intitulé de la table ronde organisée le 6 Octobre dernier au sein du Ministère français de l'Économie, des Finances & de la Relance par Business France, l’agence dédiée à l'internationalisation de l'économie de l’Hexagone.

Sur la base des témoignages des participants, le webzine CEO Afrique, qui a visionné cette conférence, décrypte les enjeux et perspectives de ce secteur en plein boom.




Du jamais-vu dans l’histoire du développement technologique en Afrique, notamment dans le domaine spatial. En Février 2019, le Rwanda déploie le satellite "Icyerekezo", lancé depuis la base de Kourou en Guyane, à bord de la fusée russe Soyouz. "Challenger One", un nano-satellite tunisien développé par une entreprise de télécommunication locale, Telnet Holding, est placé sur orbite en Mars 2021 aux côtés du satellite italo-kényan SIMBA [ System for Improved Monitoring of the Behavior of Animals : Système d'amélioration du suivi du comportement des animaux sauvages, NDLR ] par le lanceur russe Soyouz-2, depuis la base de Baïkonour, au Kazakhstan. Au début du mois de Juin, l’Île Maurice fait envoyer son satellite "MIR-SAT1" (Mauritius Imagery and Radiotelecommunication Satellite) à partir du Kennedy Space Center en Floride, aux États-Unis, à bord de la fusée SpaceX-CRS22 Cargo Dragon. "ETRSS-1" est le nom du satellite éthiopien d'observation de la Terre transporté vers l’espace en décembre 2019, depuis la base de lancement d'engins spatiaux Taïyuan, en Chine. Le Nigeria, quant à lui , s’est déjà doté d'un satellite de communication, "NigComSat-1R" , et d'un satellite d'observation de la Terre, "NigeriaSat-2", d’autant plus que l’entreprise publique Nigerian Communication Satellite Limited compte concevoir deux nouveaux satellites télécoms d’ici 2025, "NigComSat-2" et "NigComSat-3". Sans oublier l’Afrique du Sud qui, à travers l’agence SANSA (South African National Space Agency) fondée le 9 Décembre 2010, qui garde un temps d’avance sur les autres pays sur le continent, et qui dispose depuis très longtemps d’une capacité complète d'ingénierie pour la conception et la fabrication de technologies de communication via le satellite. Comme en témoignent le programme de l’Université de Stellenbosch, près de Cape Town, débuté en 1992 — au cours duquel des diplômés en ingénierie ont développé le "SunSat-1", un satellite propulsé sept ans plus tard par la fusée Delta II de la NASA depuis la base Vandenberg de l'US Air Force en Californie — , la mise sur orbite de "SumbandilaSat", un satellite exploité jusqu’à la mi-2011, ou bien le lancement du nanosatellite "Sight-1" en Avril 2017, à partir de la Station Spatiale Internationale.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.ceoafrique.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner
193 vues
© Copyright