Prix Anzisha 2020 : une chance de gagner jusqu'à 25000 dollars
Rechercher
  • Harley McKenson-Kenguéléwa

Prix Anzisha 2020 : une chance de gagner jusqu'à 25000 dollars

Mis à jour : juil. 27


La dixième édition du Prix Anzisha est officiellement lancée depuis le 17 Février 2020 . L'African Leadership Academy (ALA), en partenariat avec la Fondation Mastercard , invite de jeunes porteurs de projet issus d’Afrique à déposer leur candidature pour ce concours qui leur permettra peut-être de remporter jusqu’à 25000 $ de dotations financières.



« Nous croyons fondamentalement que les jeunes ont le pouvoir de susciter le changement ». Ce message affiché sur la page d’accueil du site de l’organisateur African Leadership Academy , résume parfaitement les ambitions de cette dixième édition de l’Anzisha Prize, dont l'inscription en ligne est ouverte jusqu'au 31 Mars 2020. En octobre prochain, il récompensera 20 entrepreneurs qui ont conçu et mis en œuvre des solutions innovantes tout en répondant à des défis sociaux. Avec les 120 précédents projets récompensés sur les très nombreux participants recensés depuis sa création en 2011, cette compétition représente un véritable tremplin pour les heureux gagnants.


« Le Prix Anzisha s’est développé jusqu’à devenir un programme doté d’une approche globale et complète, qui célèbre, soutient et défend les intérêts des jeunes créateurs d’emplois en Afrique, explique Daniel Hailu, responsable régional des programmes pour l’Afrique orientale et australe de la fondation Mastercard. Permettre aux entrepreneurs d’emprunter un meilleur chemin pour apprendre et réussir est au cœur de la stratégie du programme "Young Africa Works" de Mastercard ».


Lire aussi : L'Afrique, une terre d'entrepreneurs




Dans un contexte où les innovations technologiques facilitent l’acquisition de nouveaux consommateurs et la mise en place de canaux de contact simplifiés avec des prospects, le fait d'entreprendre très jeune permet donc de mieux appréhender les obstacles généralement difficiles à surmonter et d’adopter une vision à plus long terme étant le fruit d’une démarche d’une véritable réflexion stratégique , entraînant ainsi une manière différente de travailler et énergisant ainsi les équipes managériales et autres collaborateurs, facteurs clés du succès d'un projet.


Règlement du concours


Chaque candidat(e) doit répondre aux critères d’éligibilité suivants :


─ Avoir atteint un âge compris entre 15 et 22 ans. Une pièce d'identité ou un passeport mentionnant une date de naissance qui correspond à cet âge serviront d’éléments de preuve; Toute personne née avant le 1er novembre 1997 ou après le 31 octobre 2005 n’est pas éligible au Prix Anzisha ;


─ Tous les secteurs d’activité sont autorisés ( science & technologie, société civile, arts & culture, sport, etc... ) ;


─ Les candidat(e)s doivent être résident(e)s dans l’un des 54 pays d’Afrique. Leur entreprise doit avoir leur siège social et/ou leur activité principale localisés dans l’un de ces pays d’Afrique ;


─ Les entreprises en création, les projets restés à l’état d’idée et les business plans ne sont pas pris en compte. Le concours est réservé exclusivement aux entreprises déjà existantes, ayant déjà fait leur preuve avec des clients et du chiffre d’affaires ;


─ L’équipe postulante doit être constituée de membres fondateurs de l’entreprise ( par exemple, 2 ou 3 cofondateurs) .


Au courant du mois de Mai 2020, les organisateurs mèneront des entretiens téléphoniques avec les postulants à propos de leurs motivations et de la fiabilité de leur projet, suivi d’une phase de due-diligence opérée par les organisateurs (visite de l'entreprise; analyse de la société et de son marché; audit comptable, fiscal et juridique; vérification de la structure opérationnelle et de management etc...).

Lire aussi : Financement des start-up technologiques : Le mode de sélection des investisseurs


Un jury effectuera une présélection de 50 candidats en Juillet 2020. Par la suite, seuls 20 candidats seront retenus au terme d'une deuxième présélection. Les lauréats seront annoncés en Août 2020 lors du Anzisha Business Accelerator & Anzisha Prize Awards Forum. Les prix décernés seront répartis de la manière suivante :





1er lauréat : 25 000 dollars


-----------------------------------





2e lauréat : 15 000 dollars


----------------------------------





3e lauréat : 2 500 dollars


---------------------------------



Les 17 autres finalistes recevront 2 500 dollars chacun. À cela, les gagnants pourront également s’appuyer sur une aide financière supplémentaire octroyée par le " Young Entrepreneurs Fund ", ainsi que des conseils prodigués par des experts lors du suivi coaching.


Dix années d'actions ininterrompues en faveur de l'entrepreneuriat des jeunes


Les 120 projets entrepreneuriaux ayant candidaté au concours Anzisha durant les dernières éditions sont pour la plupart devenus pérennes ou sont encore en train de peaufiner leur modèle économique.


« Le fait d’avoir côtoyé, pendant ces dix années, quelques uns des plus jeunes et brillants entrepreneurs du continent a été une aventure passionnante. Avec l’aide de nos principaux partenaires et ceux qui partagent notre vision, nous avons été en mesure d’accompagner et d’honorer de très jeunes entrepreneurs qui représentent la diversité du continent africain ; des entrepreneurs qui s'attaquent au chômage des jeunes avec force et courage, bien au-delà de ce que leur âge leur permettrait d’accomplir » a déclaré Melissa Mbazo-Ekpenyong, directrice adjointe du Prix Anzisha.



Antoinette Furaha ( RD Congo),

3e lauréate du Prix Anzisha - Promotion 2011

En 2011, date de lancement du concours, le deuxième finaliste, l'Ougandais George Bakka, ambitionnait à travers son réseau "Angels Finance Cooperation" (AFC) d’apporter de l'expertise et du financement aux jeunes entreprises innovantes afin d’accélérer leur développement. La troisième lauréate, la Congolaise Antoinette Furaha, est à l’initiative de Kyangwali Women’s Micro Credit, une structure de micro-crédit dédiée aux femmes réfugiées.


Andrew Mupuya (Ouganda),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2012

Andrew Mupuya est fondateur de Yeli, une entreprise qui fabrique et livre des sacs en papier. La Kenyane Diana Kerubo Mong'are, qui a occupé la 2e place, dirige Planet Green, une structure qui sensibilise les ménages, les agricultures et les charpentiers sur les bonnes conditions de stockage, de transport, d'élimination, de diminution ou de recyclage de déchets. La troisième gagnante, la Ghanéenne Yaw Duffour-Awuah a mis sur pied Student Aid Plus, visant à organiser des séminaires et ateliers sur la littératie financière.



Best Aiyorworth (Ouganda),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2013


Best Aiyorworth a été à l’initiative de "Girl Power Micro-Credit Organization " (GIPOMO), une structure qui facilite aux femmes l'accès au financement de leurs projets entrepreneuriaux et , de ce fait, leur indépendance économique de telle sorte à pouvoir subvenir aux frais de scolarité de leur filles et lever ainsi les obstacles à leur éducation. Le deuxième finaliste, l’Ougandais Titus Mawano a créé Ffene, une plateforme en ligne de gestion d'entreprise et d'aide à la décision. La troisième lauréate, la Tanzanienne, Domitila Silayo, est à la tête de Jatropha Soap Production, une société qui produit du savon antifongique à base d'huile de Jatropha destiné à lutter contre la teigne.



Alain Nteff (Cameroun),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2014

Alain Nteff a développé "Gifted Mom", une application permettant de rappeler aux femmes enceintes et aux nouvelles mères, vivant dans les régions reculées du Cameroun, les examens médicaux et les événements importants durant la grossesse et pendant les premiers mois de la vie du nourrisson. La deuxième lauréate du Prix Anzisha, la Sud-africaine Thato Kgatlhanye, est co-fondatrice de Rethakade, une entreprise sociale qui fabrique des cartables scolaires à partir de plastique recyclé. L'Ivoirien Gabriel Kombassere, classé 3e est le fondateur de l'association Ribla Neda, ayant pour vocation la culture du manioc et du maïs .



Chris Kwekowe (Nigeria),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2015

Chris Kwekowe est créateur de Slatecube, un site de recrutement qui permet aux candidats inscrits — étudiants et jeunes diplômés nigérians —  d’accéder aux offres d’emplois mis en ligne. Le deuxième finaliste, le Camerounais Fabrice Alomo, propose une solution e-commerce MyAconnect qui permet aux utilisateurs d’effectuer des transactions sur Internet sans avoir l’obligation de détenir un compte ou utiliser une carte bancaire .


Article connexe : La révolution numérique met l'Afrique en ébullition



La Ghanéenne Mabel Suglo, qui a occupé la 3e place, a présenté un concept de chaussures conçus à partir de déchets de pneumatiques et de textiles usagés, fabriqués par des artisans en situation de handicap .



Heritiaina Randriamananatahina (Madagascar),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2016


Heritiaina Randriamananatahina est le fondateur de Fiombonana, fabricant de produits laitiers et de confiseries conçus à partir de matières premières exclusivement locales. La 2e gagnante, la Sénégalaise Yaye Souadou Fall, est co-fondatrice et CEO de " Gie E-cover ", spécialisé dans le Recyclage de pneus usagés en carreaux de revêtement. Un autre lauréat classé 3e, l'Ivoirien Jacques Olivier N’guessan Koffi, a fondé " The Yaletite Entrepreneurship Group CI " (Tyegro-CI), spécialisé dans, la récolte, la transformation et la vente de produits agricoles 100% bio.



Ibrahima Ben Aziz Konate ( Côte d'Ivoire ),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2017


Ibrahima Ben Aziz Konate a fondé Poultry d'Or, une exploitation située dans l'agglomération d'Abidjan qui élève et commercialise des volailles. Son dauphin, le Tanzanien Edgar Edmund a mis sur pied GreenVenture, une entreprise qui recycle des déchets en plastique en matériaux de construction, tout en renforçant la durabilité environnementale. Classé 3e, la Nigériane Victoria Olimatunde a conçu le jeu de société Bizkids, un outil pédagogique destiné à sensibiliser les enfants, de façon ludique et interactive, sur la culture financière, la gestion d’un budget et tous les aspects élémentaires de l'entrepreneuriat .



Melissa Bime (Cameroun),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2018


Melissa Bime a mis en place Infuiss, une plate-forme qui pour objectif de mettre en relation les banques de sang et les centres hospitaliers. Doté d’une base de données de tous les groupes et rhésus disponibles au sein les hôpitaux des principales villes camerounaises, cet outil numérique va permettre de subvenir aux besoins, particulièrement en cas d'urgences vitales en matière de transfusion sanguine. La deuxième place est revenue au Sierra-Léonais Alhaji Ahmad Siraj Bah, fondateur Rusal Trading, spécialisé dans la fabrication de sacs en papier artisanal et de briquettes écologiques combustibles pour la cuisson. L’Ougandaise Joan Nalubega, qui a fini troisième, a crée un savon anti-moustiques destiné à lutter contre la paludisme .



Yannick Kimanuka ( République Démocratique du Congo),

Lauréat du Prix Anzisha - Promotion 2019


La Congolaise Yannick Kimanuka (RDC) est la fondatrice KIM’s School Complex, une structure de enseignement primaire favorisant l'amélioration des résultats scolaires des enfants de zones défavorisées, avec l’objectif de devenir faire d’eux des élèves compétitifs au niveau international .

Le deuxième finaliste, le congolais Osvaldo Rey Mokouma (Congo-Brazzaville), est à l’origine AquagriTech, une entreprise qui utilise les déjections de poissons pour fertiliser les poissons dans le domaine de l’agriculture. Le troisième finaliste, le Kényan Cécil Chikezie, a créé Eco Makaa, une plate-forme e-commerce dédiée aux fabricants de briquettes de charbon, élaborées à partir de déchets agricoles étant de la biomasse renouvelable .



Le tableau ci-dessous met exergue le décompte des récompenses financières par pays, en prenant en compte les trois premiers finalistes de chacune des neuf dernières éditions.


Crédit : ©CEO Afrique


Le principal enseignement que l'on peut tirer de ce tableau porte sur le fait que huit des treize nations dont sont originaires les trois premiers finalistes appartiennent au groupe de pays où les écosystèmes entrepreneuriaux sont relativement les plus performants sur le continent.


Lire aussi : Palmarès des 25 meilleures villes d'Afrique où lancer sa startup

En l'honneur de son 10e anniversaire, Anzisha Prize présentera une série d'événements régionaux ( qui se tiendront au Maroc, en Afrique du Sud, au Nigéria, au Sénégal et au Kenya) visant à promouvoir l’entrepreneuriat et sensibiliser les jeunes à la création d’entreprise .



Un prix prestigieux offrant une meilleure visibilité et une crédibilité accrue


Faire partie des finalistes ou, mieux encore, être vainqueur de l' édition 2020 du Prix Anzisha confèrera davantage de crédibilité, attirant, à cet occasion, d’autres partenaires financiers composés de business angels et de fonds d’investissement ou de banques, une vraie bouffée d'oxygène pour les entrepreneurs, quant à leur trésorerie, qui souhaitent améliorer la qualité de leurs produits ou service, poursuivre leur stratégie de développement et de différenciation, et créer de l’emploi en Afrique .

Article connexe : Trouver de l'argent pour sa start-up : les Investisseurs les plus actifs en Afrique


Sur la même thématique :

Top 8 des start-up innovantes à suivre de (très) près au Maroc en 2020

Top 10 des start-up ivoiriennes à suivre de (très) près en 2019

Liste des concours pour financer votre projet de création d'entreprise en Afrique

Par Harley McKenson-Kenguéléwa

Tags :

implanter son entreprise en Afrique ; entreprendre en Afrique ; entrepreneuriat en Afrique ;

journal des startups africaines , journal des entrepreneurs africains , entrepreneurs africains , startups Afrique , lever des fonds Afrique , financement entreprise Afrique ; innovation africaine ; numérique africain ; créer son entreprise en Afrique ; convaincre investisseur


© CEO Afrique 2020 - Tous droits réservés. Toute reproduction partielle ou intégrale des textes et/ou des documents, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite, sauf autorisation écrite préalable de l’éditeur ou de l’auteur.

Maghreb / Afrique du Nord

Algérie

Afrique de l'Ouest

Gambie

Guinée Bissau

Libéria

Afrique centrale

Afrique de l'Est

Afrique australe / Océan Indien

Burundi

Sierra Léone

Nous contacter 

Restés connectés

  • CEO Afrique Facebook page
  • CEO Afrique Twitter page
  • CEO Afrique LinkedIn page
  • CEO Afrique Google + page
  • CEO Afrique Pinterest page
  • Profil Viadeo
  • YouTube page