EdTech en Afrique : Vers une révolution de l’Éducation sur le continent ?

Dernière mise à jour : 27 juil.


Dans ce contexte de crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, un bon nombre d’écoliers, de collégiens, de lycéens et d’étudiants en Afrique ont été contraints de s’instruire, préparer leurs examens et réviser à distance, ce qui a donné une impulsion nouvelle à l’EdTech, un secteur désormais vital pour l'avenir de l’ensemble des pays du continent. Mais la mise en place d'une telle organisation virtuelle, sans salles de classe, peut avoir aussi ses limites.

" L'Afrique à l'ère des Edtech et du E-learning, quelles perspectives pour les systèmes éducatifs ? " : Tel a été le thème du webinaire organisé le 17 juin dernier par le magazine "CIO Mag", auquel ont participé Abossé Akue-Kpakpo (Directeur de l’Économie Numérique à la Commission de l’UEMOA), Adnane Ben Halima (Vice-Président en charge des relations publiques de Huawei Northern Africa), Salah Baïna (Chercheur et consultant en transformation digitale) et Trésor Bapre (Cofondateur de Sewelo Africa Digital Training) ; modéré par Mohamadou Diallo (Fondateur de CIO Mag).

Pour sa part, le webzine CEO Afrique, qui a visionné cette e-conférence, a décrypté les grands enjeux susceptibles d'avoir des effets positifs sur le rendement des systèmes éducatifs dans les pays d’Afrique, sur la base des témoignages des intervenants.




Lors de l’interruption des cours engendrée par le coronavirus, l'idée générale qui a prévalu a été d'assurer coûte que coûte la continuité des enseignements dans les écoles, collèges, lycées et universités sous de meilleurs auspices. De ce fait, qui aurait parié que les outils numériques seraient en train d’envahir et bouleverser profondément la sphère de l’enseignement et de la formation ? La plupart des entreprises du secteur ont su prendre intelligemment le virage du web et, plus que jamais, les étudiants, élèves et professeurs apprécient tout ce que l’EdtTech — secteur de l'économie au croisement des domaines de la technologie et de l’Éducation — leur propose : cours à distance, individualisation de l’apprentissage, développement de compétences techniques et professionnelles spécialisées, utilisation de l’intelligence artificielle et de l’Internet des objets etc...


Alors que le marché des technologies éducatives est en plein ébullition en Europe, la formule commence à faire des émules en Afrique. Les start-up qui y tirent leur épingle du jeu sont celles qui produisent des concepts à haute valeur ajoutée, qui se montrent extrêmement réactives face aux exigences du secteur et qui ont su adapter d'une manière sélective les grands progrès en matière d’innovation aux spécificités des systèmes éducatifs locaux. Au premier abord, le continent africain peut en effet se prévaloir de quelques belles réussites comme Watobe, Digemy, PataTutor, Extramarks, Turtlejar Tutors, ScholarX, Kidato ou l’une des dernières nées des dernières nées des jeunes pousses EdTech, Tootree.


 

Lire aussi : African Tech : Quels sont les principaux secteurs à surveiller ?

 

Trésor Bapre, co-fondateur de Sewelo Africa Digital Training, a également décidé de tirer parti de la technologie pour permettre aux utilisateurs de son produit d’atteindre une forme d’excellence en matière d’apprentissage, à travers le "micro learning" :


« [ ... ] Notre cerveau n’est pas conçu pour faire de l’apprentissage d’une durée de 15 heures ; il est fait pour apprendre par petites quantités, par petites bouchées de façon répétée : On appelle cela l'ancrage mémoriel. Plutôt que de rabâcher une leçon complexe et difficile d’un gros pavé de 3 heures en présentiel, le mieux serait de faire des petites séquences qui vont être répétées au fil du temps pour que les étudiants, apprenants et collaborateurs, soient vraiment en mesure d’intégrer de l'information et de la formation. C’est que nous faisons aujourd'hui chez Sewelo : Notre solution fournit du "Blending learning" [ combinant l’eLearning et le présentiel, NDLR], intégrant le "mobile learning "» explique le chef d’entreprise.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.ceoafrique.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner
© Copyright