• Harley McKenson-Kenguéléwa

Internet met-il en danger le commerce traditionnel en Afrique ?

Mis à jour : mai 16

Dans un contexte de marché du digital en pleine ébullition, l’e-commerce est en train de transformer les habitudes d'achat des consommateurs en Afrique, ce qui pourrait redouter la diminution, voire la fin du commerce de proximité et des hypermarchés . Pourtant, ces deux modes d’achats seraient en mesure d’offrir une parfaite cohabitation et une grande complémentarité sur le continent.

Faut-il craindre la disparition progressive des commerces de proximité et de la grande distribution au profit du commerce en ligne ? Il est difficile de donner une réponse globale; tout dépend du niveau de développement des infrastructures du numérique dans chacun des pays d’Afrique.

« Lorsqu’on regarde l’infrastructure Telecom de notre pays - à la fois en 3 G et en 4G - , le Maroc a fait des pas énormes dans ce domaine avec l’installation de la fibre optique, et aussi au niveau des applicatifs à plusieurs niveaux ». Prononcés par Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique lors de la séance inaugurale de la 2ème édition de Cyfy Africa le 8 Juin 2019 à Tanger, ces mots peuvent donner un aperçu de l'état des lieux du commerce en ligne dans le royaume chérifien.

Classé 5e en Afrique et 81e dans le monde sur les 151 pays listés par le dernier rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), basé sur l’indice du commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C), le Maroc a très vite compris la nécessité de faire du commerce électronique un véritable enjeu de développement économique et de croissance.

Article connexe : Le Maroc, champion africain pour les investissements directs étrangers

Cette excellente performance tient pour une part importante à son taux pénétration Internet évalué à 61.6 %, un nombre relativement très élevé par rapport à la moyenne continentale, soit 35,9%, ( 55.5 % au Nigeria et 53.7 % en Afrique du Sud à titre de comparaison) selon le site Internet World Stats, des chiffres établis au 31 Mars 2019.

« Nous constatons que le citoyen marocain est vraiment connecté. Son mode de consommation est en pleine transformation [...] Avec une croissance à plus de 50% annuelle et près de 13 millions de Marocains qui ont acheté sur Internet en 2018, cette transformation de la consommation, de production et de commercialisation, a atteint l’ensemble des couches de la population [...] » explique Moulay Hafid Elalamy, dans son intervention lors de ce forum sur le digital.

Le Centre monétique interbancaire (CMI) abonde en ce sens, indiquant dans un récent rapport que le pays enregistre un bond de ses transactions Internet via des cartes bancaires marocaines et étrangères de 187 %, passant de 786.000 à 2,2 millions opérations entre le premier trimestre de l’année 2016 et la même période en 2019, avec une forte dominante en cartes marocaines à hauteur de 97,3% en nombre de transactions, en grande partie dans les domaines de la grande distribution, les hôtels, les restaurants et l’habillement.

Force est de reconnaître que les transactions via les sites de commerce en ligne présentent de nombreux avantages : nombreuses remises et promotions permanentes, grande diversité de produits et de marques, consultation en ligne des avis-clients sur un produit donné, relation-client quasi instantanée etc ...

Inquiétude sur les risques de fermeture des commerces de proximité