• Harley McKenson-Kenguéléwa

L’image de la France auprès des leaders d’opinion africains poursuit son effondrement

Mis à jour : mai 16


Selon le dernier baromètre Africaleads, la réputation de la France parmi bon nombre de pays africains clés s’est encore détériorée au cours de l’année passée. La part du public ayant une opinion favorable de l’Hexagone est la plus faible depuis que l’institut IMMAR a commencé à effectuer des sondages sur ce sujet il y a trois ans. Alors que la perception de la Chine est également en baisse, un petit nombre d’autres pays occidentaux sont plébiscités et l’on assiste à une montée en puissance de la Turquie.




Dans cette troisième édition du Baromètre Africaleads — leaders d’opinion d’Afrique — , réalisée entre Novembre 2020 et début Janvier 2021 par l’institut IMMAR Research & Consultancy dans 12 pays (dont 4 anglophones), l’image de la France est à son plus bas historique, soit 17 % (contre 20% dans l’édition 2019 et 21 % concernant celle de 2020).


« Nous avons interrogé 2426 personnalités africaines, soit environ 200 personnes par pays [ ... ]. Nous avons décrypté la perception des leaders africains sur la situation présente et future de l’Afrique » précise Mohammed El Kalchi, directeur des études IMMAR.


En scrutant les résultats de plus près, la France obtient ses meilleurs scores en Afrique de l’Est, une région où sa politique étrangère repose sur une diplomatie économique très volontariste, notamment au Kenya. À contrario, elle ne figure même pas dans le Top 5 des pays non-africains ayant la meilleure image en Afrique du Nord et dans les pays d’Afrique de l’Ouest.


Crédit photo : ©IMMAR R&C / CIAN



Concernant l’impact bénéfique des pays étrangers en Afrique, les résultats sont également décevants pour la France qui n’arrive qu’en neuvième position (57 %). Une majorité des leaders d’opinion interrogés ont plutôt placé la Chine en tête du classement (76%), talonnée par les Etats-Unis (74%). L’Allemagne jouit depuis toujours de son statut de partenaire crédible (71 %), suivie de près par le Japon (70%), la Turquie (66%), un pays émergent qui a boosté ses échanges économiques avec le continent, et les Émirats Arabes Unis (60%).


Il convient toutefois de souligner que, dans la plupart des États africains, le capital de sympathie à l’égard de la France n’a pas été entièrement entamé, en matière d’influence des marques. Comme le montre le graphique suivant, une proportion appréciable du public dans quelques sous-régions, notamment en Afrique Centrale, de l'Ouest et du Nord, tient en haute estime les fleurons de l'économie tricolore.


Crédit photo : ©IMMAR R&C / CIAN