• Harley McKenson-Kenguéléwa

Créer son entreprise en Afrique : comment bâtir une stratégie gagnante pour sa start-up

Mis à jour : mai 16


L'envie de créer une start-up est de plus en plus présente en Afrique. Toutefois, une idée innovante, aussi brillante soit-elle, ne mènera pas forcément au succès escompté. Ce qui nécessite de respecter quelques règles précieuses dans la réussite d'un projet. Pour sa vingt-quatrième édition, " Forum Horizons Maroc " a donné la parole à ses experts qui ont prodigué des conseils pour développer une start-up, à travers une conférence-débat autour des écosystèmes africains, le 2 Février 2020 au quartier d’affaires de La Défense, près de Paris. Le site d'information CEO Afrique, présent à cet événement, a récolté les différents avis et observations de ces intervenants.


Crédit photo : ©CEO Afrique


« L’Afrique est devenue du jour au lendemain l’endroit où il faut être [ ... ] » . C'est par ces mots teintés d’afro-optimisme que Mohamed Zoghlami, co-fondateur d’Afric’Up, a présenté le chapitre introductif de la conférence consacrée aux écosystèmes entrepreneuriaux africains, organisée le 2 Février dernier au sein de l’Espace Grande Arche de la Défense, à l’initiative de Forum Horizons Maroc. Vu les opportunités d'investissement existantes sur l’ensemble du continent, des millions d’Africains rêvent désormais de se mettre à leur compte en créant une activité. L’émergence de classes moyennes ne fait que les conforter dans l'idée de monter leur propre business. Bien que les nombreux rapports émanant de bureaux d’études et d’institutions internationales divergent à propos de la taille des classes moyennes africaines, les experts sont unanimes sur le fait que la soif de consommation semble inépuisable. Dans la plupart des grandes villes, les centres commerciaux poussent comme des champignons : Fourways Mall à Johannesburg, Two Rivers Mall à Nairobi, Mall of Egypt au Caire, Kigali Heights à Abidjan, Tunisia Mall à Tunis etc...


Par rapport à un PIB par habitant (exprimé en parité du pouvoir d'achat) de 20000 dollars à l'Île Maurice, 18000 dollars au Botswana ou 13000 dollars en Afrique du Sud selon le Fonds Monétaire International, on est certes encore loin des 40 000 dollars environ par habitant dans les pays de l'Union Européenne. Toutefois, toutes ces métropoles africaines — Nairobi, Cape Town, Accra , Lagos, Addis-Abeba etc.... — comptent un bon nombre de millionnaires qui jouent aussi un rôle moteur , dont le succès fait rêver une jeunesse plus attirée par la perspective de devenir son propre patron .


« Il existe une classe moyenne qui a besoin de consommer. On ne peut pas faire que de l’importation. Il faut donc créer localement » observe Dogad Dogoui, fondateur d’Africa SMB Forum .


Devant des consommateurs avertis , il faut, pour réussir, faire les bons choix aussi bien sur le contenant du projet — régime fiscal et social — que sur son contenu : activité, produit, marché etc .... Des start-up telles qu’Africa’s Talking, " Lifiled " ou " Andela " ont su trouver de nouveaux débouchés pour des produits et services axés autour des technologies Internet et de la programmation web . Il existe aussi une vraie demande autour de l’environnement et du développement durable. C’est pourquoi le Sommet Afrique-France qui se tiendra début juin 2020 dans la ville de Bordeaux mettra un point d'honneur à articuler ses conférences autour de cette thématique . Dans la finance, ce sont la Fintech et les transferts d’argent qui séduisent les consommateurs ( Bizao, Opay, Interswitch). Les structures spécialisées dans la HealthTech, la BioTech et la MedTech ont le vent en poupe (Rema , Entaleq, ClinicPlant , Vezeeta) . L’explosion de la demande dans les domaines de l’énergie et du solaire ne se dément pas (Clean Energy Services, BBOXX). Le secteur de l’éducation et de la formation est en plein essor (Sghartoon, Tootree, Littahi). Les usagers sont sensibles plus que jamais à l’amélioration de la qualité des services de transport (Tem-tem, Swvl ). Enfin, dans un registre différent, la gastronomie et les épiceries fines suscitent de nouveaux besoins ( " la fine sélection d’Adjoua ", "Niamkey Épices", " Maya ") .