• harleymckenson

Le Togo fait les yeux doux aux investisseurs étrangers

Dernière mise à jour : 4 avr.


Le Togo, une destination "business-friendly" ? C'est en tout cas ce qu'a tenté de démontrer Victoire Tomegah Dogbé, Première ministre du pays, au cours du Forum Afrique CIAN 2021 intitulé: " Entreprises en Afrique: un nouveau pacte pour la relance " , un événement qui s’est tenu le 1er juillet dernier en présentiel et au format "webinaire" auquel le webzine CEO Afrique a pu également assister.




« Le Togo est un pays d’entrepreneurs, où l’on comprend et parle le langage des affaires ». Ces quelques mots, prononcés par la Première ministre du Togo, Victoire Tomegah Dogbé, ont donné le ton, lors de la session d'ouverture de la conférence qui s’est tenue le 1er Juillet dernier au Novotel Paris Centre Tour Eiffel, co-organisée par le CIAN (Conseil français des Investisseurs en Afrique) et le journal " l'Opinion " : Le Togo veut s’affirmer en tant que destination d’affaires.


Au premier abord, les faits semblent lui donner raison. Le pays a enregistré une hausse de 85% du nombre du montant des investissements directs étrangers, atteignant 352 milliards FCFA (soit 536,5 millions d’euros) en 2020, selon la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement).


Les chiffres sont donc, il est vrai, flatteurs : « Sur les dix dernières années, le Togo a connu une croissance constante de 5,5% [ ...] . Alors que tout le monde disait que nous allions entrer en récession , notre pays est parvenu à enregistrer une croissance de 1,8 % » a martelé la cheffe du gouvernement togolais, devant un parterre d’experts, investisseurs, dirigeants, cadres d’entreprises présents ou souhaitant investir sur le continent africain, profitant de l’occasion pour mettre en exergue quelques-uns des points forts, notamment sur le plan de la sécurité et la stabilité : « Dans un contexte d’agitation qui secoue le monde et dans une sous-région qui est en proie à de diverses menaces, nous déployons tout un arsenal sécuritaire pour faire face à ces dangers ». C’est donc cette stabilité qui permet aux opérateurs économiques se projeter sereinement dans l’avenir.


Situé en Afrique de l’Ouest, le Togo met en avant son positionnement géographique stratégique et son accessibilité, revendiquant son ouverture sur la mer. Le Port en eau profonde de Lomé — renforcé par le déploiement de la Plateforme industrielle d’Adétikopé située à 25 km de la capitale, dotée d’une capacité totale de 12 500 conteneurs — sert de point de transit pour des pays sans littoral comme le Burkina Faso, le Mali et le Niger, lui conférant ainsi le statut de véritable hub maritime et logistique. Dans le même ordre d’idées, un projet de réseau routier reliera les grandes villes d'Afrique de l’Ouest que sont Abidjan (Côte d'Ivoire), Accra (Ghana), Cotonou (Bénin), Lomé (capitale du Togo) et Lagos (Nigeria), l’objectif étant de renforcer l’intégration régionale. Le domaine aérien n’est pas en reste : L’Aéroport de Lomé-Gnassingbe Eyadema constitue désormais une plateforme d’où s’envolent les avions de plusieurs compagnies, dont ASKY qui couvre la quasi-totalité des pays d’Afrique de l’Ouest, ainsi qu' Ethiopian Airlines ou Air France pour ce qui concerne les dessertes vers le reste du monde.



La Première ministre du Togo, Victoire Tomegah Dogbé,

en entretien avec Nicolas Beytout, président de "l’Opinion" (à gauche),

lors du Forum Afrique CIAN 2021.


Le Togo dispose d’autres atouts importants, comme ses matières premières abondantes (phosphate, pétrole, manganèse, calcaire, or, uranium etc ... ) et une intégration régionale forte, du fait de son appartenance à la CEDEAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) et l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine). L'étroitesse du marché intérieur, doté de 8,6 millions de consommateurs, requiert d'attirer des entrepreneurs opérant dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’énergie et du numérique. Toutefois, ce marché peut servir de test et de rampe de lancement à un déploiement dans toute la sous-région ouest-africaine, forte de 350 millions d’habitants, pour les plus ambitieux.


 

Article connexe : Commerce africain : L'Afrique au cœur de la ZLECA, une méga-zone de libre-échange

 

« Une centrale photovoltaïque de 50 mégawatts, la plus grande d'Afrique de l'Ouest, a été réalisée sur une durée de 18 mois, ce qui permet d’accroître notre autonomie énergétique. Par ailleurs, dans le cadre de nos politiques publiques en faveur du digital, nous avons mis à la disposition des opérateurs issus du secteur privé un data center qui renforce, par la même occasion, notre souveraineté numérique. L’une de nos préoccupations est également de pouvoir transformer nos matières premières agricoles sur place » assure Victoire Tomegah Dogbé.


Dans le domaine de l’entrepreneuriat, le fait de créer une société dans le pays comporterait de multiples avantages. Il incombe à un porteur de projet togolais ou ressortissant d'un pays de la CEDEAO de s’acquitter de la somme de 61250 Francs CFA (93 euros) pour couvrir les frais de formalités de constitution d’une entreprise, si l’on en croit le portail "Investir au Togo".


« Malgré la crise, le nombre d’entreprises créées au Togo a augmenté de 20% par rapport à l’année précédente, soutient la dirigeante politique. Et de poursuivre : Nous avons totalement dématérialisé les procédures [ ... ]. Vous pouvez désormais effectuer en ligne l’ensemble de vos formalités d’entreprise en 5 heures ! » .


Autre point positif à relever : Bien qu’étant de taille modeste, le paysage bancaire local est susceptible de pouvoir répondre aux besoins de financement de ces entrepreneurs.


« Le Togo représente une plateforme financière importante, car nous abritons déjà les sièges des plus grandes institutions de la sous-région. De plus, quatorze banques sont présentes dans le pays » soutient la cheffe du gouvernement togolais.


Enfin, l’ensemble de ces atouts, sus mentionnés, sont couronnés par l’existence d’une offre hôtelière qui répond aux exigences de qualité liées à aux prestations qui en ressortent, conformes aux standards internationaux en matière de voyage d’affaires : Hôtel 2 Février , Le Patio, Hôtel Sancta Maria, l’Eda-Oba, ONOMO Hôtel Lomé etc ...


Des défis économiques et sociaux à surmonter


Bien que figurant parmi les États les plus réformateurs au monde, selon le dernier classement "Doing Business" établi par la Banque Mondiale, le Togo n’en demeure pas moins un pays pauvre, avec un revenu mensuel moyen par habitant se situant dans une fourchette comprise entre 50 et 70 euros, d’autant plus que plus de la moitié de la population togolaise vivrait en dessous du seuil de pauvreté avec 1,90 dollar par jour et par personne, selon la même institution internationale. On déplore aussi un chômage galopant, dont les chiffres dépasseraient de facto ceux des statistiques officielles. Par ailleurs, le Togo semble bien loin de pouvoir faire de l'ombre aux autres pays de la sous-région tels que la Côte d’Ivoire, le Sénégal ou le Ghana qui bénéficient d'un rayonnement économique international relativement beaucoup plus large.


Un vaste éventail de défis économiques et sociaux que l’exécutif espère pouvoir surmonter à travers l’application de son Plan National de Développement (PND), visant à transformer structurellement et profondément l’économie nationale et, de ce fait, améliorer de manière substantielle le climat des affaires : « Notre feuille de route gouvernementale permettra de renforcer l'inclusion sociale en consolidant la paix & la sécurité et dynamiser la création d'emplois en s'appuyant sur les forces de notre économie, notamment sur le secteur agricole qui occupe 70% de la population active du pays [ ... ] » insiste la Première ministre Victoire Tomegah Dogbé.


 

Par Harley McKenson-Kenguéléwa


 

 


Tags :


actualité business en Afrique , faire des affaires en Afrique ; investir en Afrique ; start-up africaines ; s’implanter en Afrique ; actualité économique africaine ; entrepreneurs africains , lever des fonds Afrique , financement projet Afrique , créer son entreprise en Afrique ; convaincre investisseurs , leader , investir en Tunisie , investir au Kenya , investir au Côte d’Ivoire , investir en Centrafrique , investir au Rwanda , entrepreneurs Afrique , commerce africain , secteurs porteurs en Afrique , la Bourse des valeurs, une alternative attrayante pour le financement des PME & startups ; portrait d'entrepreneurs africains , investir en Afrique du Sud , investir en algerie , actualité africaine , milliardaires africains , investir au senegal , rcep , pays émergents ,





© Copyright