top of page

Financer sa start-up en Afrique : Les 5 éléments clés pour réussir sa levée de fonds

Dernière mise à jour : 30 déc. 2023


Dans le dynamique et prometteur écosystème entrepreneurial africain, la question du financement demeure un enjeu majeur pour les start-up en quête de croissance et de succès. Pour comprendre les leviers essentiels permettant de franchir cette étape cruciale, la plateforme Irawo a organisé le 9 Juillet dernier un atelier en ligne intitulé "Les 5 clés de la levée de fonds", réunissant deux patrons de start-up chevronnés — Régis Bamba et Moulaye Tabouré — et un troisième intervenant portant la double casquette d’investisseur et entrepreneur expérimenté, Axel Peyriere. Cet événement a été l'occasion de recueillir les regards croisés de ces acteurs clés, apportant ainsi leurs connaissances et expertises sur les levées de fonds réalisées par les start-up africaines. Le webzine CEO Afrique, qui a assisté à cet atelier en distanciel, a décrypté les éléments les plus significatifs des interventions des trois panélistes.




Lors d’un atelier en ligne ayant pour titre "Les 5 clés de la levée de fonds ", les discussions ont porté sur les défis spécifiques auxquels les entrepreneurs africains sont confrontés lorsqu'ils cherchent à obtenir des investissements. Les panélistes ont partagé leurs conseils stratégiques, basés sur leurs propres expériences et réussites, pour aider les start-up à surmonter ces obstacles et à attirer les financements nécessaires à leur développement.


Il est indéniable que l'Afrique offre un potentiel énorme pour les entrepreneurs audacieux. Les marchés africains regorgent de besoins non satisfaits et offrent des opportunités d'innovation et de croissance significatives. Bien entendu, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de défis à relever, mais la volonté d'entreprendre et la capacité à s'adapter aux spécificités locales peuvent ouvrir la voie à de grandes réussites. Les entrepreneurs qui peuvent répondre à ces besoins spécifiques sont susceptibles de maximiser leurs chances de pouvoir lever des fonds auprès de business angels ou de fonds de capital-risque. « Ce qui distingue ces marchés émergents d’Afrique, c'est que la compétition se situe davantage sur le risque lié au marché plutôt que sur le risque lié aux idées. Les gens sont souvent réticents, car ils ne sont pas familiers avec ces marchés. Personnellement, je préfère prendre le risque lié au marché, notamment celui de la Côte d’Ivoire car je considère que ce risque est relativement faible. C'est ma perspective personnelle, partagée par de nombreux autres entrepreneurs » note Axel Peyriere.


La levée de fonds est un moment essentiel dans la vie d'un patron ou d'une patronne de start-up. De la présentation d'un executive summary percutant, jusqu’à la signature du pacte d’actionnaires, en passant par le due diligence, les négociations peuvent être longues et complexes, et l'incertitude plane jusqu'à ce que l'argent soit effectivement versé sur le compte de l'entreprise. « Il faut garder à l'esprit que le processus de levée de fonds est un parcours qui requiert du temps et de la patience. En général, même la levée la plus rapide peut prendre environ 4 à 5 mois. Cependant, il est essentiel de noter que ce délai peut s'allonger considérablement en présence de processus de due diligence approfondis » atteste Régis Bamba, co-fondateur de la start-up Djamo, spécialisée dans les services bancaires en ligne.


Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à ceoafrique.com pour continuer à lire ce post exclusif.

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
© Copyright
bottom of page