L’ Égypte se rêve en nouveau paradis des start-up innovantes sur le continent africain

Dernière mise à jour : 27 juil.


L’écosystème d'innovation en Égypte se structure et progresse à vitesse Grand V. Il comporte cependant quelques lacunes importantes à combler. Sur la base des témoignages des participants au webinaire "Africa Tech Summit Connects" et ceux des intervenants à la 5ème édition d’Emerging Valley " — lors de deux ateliers intitulés respectivement "Spotlight on Egyptian Tech Scene" et "Emerging Ecosystem Egypt : A Gateway to the Egyptian Entrepreneurial Ecosystem" — , le webzine CEO Afrique, qui a visionné ces e-conférences, met en exergue la vitalité des jeunes pousses égyptiennes et analyse toutes les faiblesses ou insuffisances auxquelles cet écosystème doit remédier.



L’ Égypte est réputée pour ses pyramides, moins pour son vivier de startups. Pourtant, le terreau égyptien semble propice : La FinTech Fawry, qui fait désormais partie du club très fermé des start-up africaines valorisées à plus de 1 milliard de dollars, a mis en lumière un écosystème en pleine ébullition qui grandit vite.


« Au cours de la révolution égyptienne en 2011, les mentalités étaient en train de changer. Les jeunes étaient épris de liberté, pas seulement au niveau politique mais aussi sur le plan financier. Tout cela s’était produit au moment où d’autres étaient en quête de liberté politique, ce qui dénotait un timing vraiment parfait ! C’est à ce moment là que beaucoup de personnes avaient commencé à percevoir l’entrepreneuriat comme comme un moyen de parvenir à cette liberté et cette indépendance, ce qui avait donné l’occasion aux jeunes générations de se construire une identité nouvelle. À cette époque, le pays avait vu naître Flat6Lab, qui est aujourd’hui l'un des plus grands accélérateurs dans la région MENA, avec des antennes implantées en Égypte, en Tunisie et en Jordanie. Le pipeline contient constamment des projets prometteurs, ce qui permet de faire émerger beaucoup d’entreprises, à l'heure actuelle » se félicite Tamer Azer, ex-directeur général du fonds de capital-risque Sawari Ventures, et aujourd’hui associé chez Shorooq Partners.


L’ Égypte est donc en train de se construire un écosystème d’innovation solide, au centre duquel se trouvent une pléthore d’incubateurs, d’accélérateurs, d’espaces de coworking et de Fablabs — Flat6Labs, Athar, AUC Venture Lab (l'incubateur de l’Université américaine du Caire) ou Falak Startups — qui émaillent tout le territoire national.


Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.ceoafrique.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner
208 vues
© Copyright