• Harley McKenson-Kenguéléwa

Stéphanie Koffi, la nouvelle impératrice des épices africaines à la conquête de la planète

Mis à jour : 26 déc. 2020


Avec ses poivres haut de gamme issus des baies situées dans le village de Tipadipa en Côte d’Ivoire, cette dynamique trentenaire déploie toute son énergie pour pouvoir donner le moment venu une touche de luxe aux spécialités culinaires des établissements gastronomiques les plus côtés du moment et régaler ainsi les papilles de millions de fins gourmets à travers le monde. Mais cette ambitieuse ne compte pas s’arrêter là .

" CEO Afrique " est allé à la rencontre de cette femme d'exception .


Crédit photo : ©Stéphanie Koffi

« Tenez, voici pour vous des échantillons de poivre " Patience " et de tisane " Akantea" issus de Côte d’Ivoire » . A peine le temps de se dire bonjour et de s’installer à notre table que la cheffe d’entreprise que je dois interviewer à l’intérieur d’un prestigieux café-restaurant situé près du Trocadéro, a déjà déballé devant moi l’ensemble de ses épices et ses plantes odorantes, telle une responsable de développement local qui promeut avec un enthousiasme démesuré les produits du terroir dans son pays.

Cette entrevue, qui s’est déroulée il y a plusieurs mois, est la résultante d’une chaude recommandation émanant de Hermann Christian Kouassi, gérant de la non moins désormais célèbre structure d’accompagnement Incub’Ivoir, alors que je m’évertuais à préparer hâtivement un voyage important à Bangui, en Centrafrique, planifié une dizaine de jours plus tard.


«  [ … ] Tu dois absolument la rencontrer avant de partir en voyage, insiste le dirigeant de cet incubateur, dans ma messagerie . Elle se trouve actuellement sur Paris » .


Piqué par la curiosité, je sollicite donc une interview auprès de cette interlocutrice-mystère , dont les extraits ont permis d’étayer ce présent article dans les colonnes site d’information ‘ CEO Afrique ’, et je dois dire que le jeu en valait la chandelle : je découvre une personne pleine de vitalité, dotée d’un débit de parole presque rapide, laissant présager qu’elle veut absolument – et très vite – changer le monde à travers son projet entrepreneurial .


Retenez bien le nom de cette étoile montante de l’agrobusiness : Stéphanie Marie-Ange Adjoua Koffi, " Phany " pour les amis et proches, une jeune businesswoman ivoirienne de 30 ans fondatrice de l’ épicerie " La fine sélection d’Adjoua ", " les Gourmets de Phany " et " Holly Bzzz ". Elle s’est auto-baptisée " Chasseuse de produits d’exception d’Afrique " . Le titre de " dénicheuse " pourrait également convenir à cette amatrice de bonne chère que tout l’univers de la gastronomie voudra bientôt s’arracher et le fait de l’avoir à ses côtés deviendra à coup sur un passeport commercial pour les restaurants étoilés et les traiteurs haut de gamme du monde entier. À son tableau de chasse, les marques Lady Melzah (poivre), Akantea ( tisane ) et Mlle Adjoua ( produits cosmétiques). Plus singulièrement, le Poivre "Patience" de Tipadipa de Lady Melzah lui a valu d’être médaillée d’argent au concours des Épicures de l’épicerie fine en 2019 et lauréate au 2nd Prix de l'innovation SAGASDOM- Francophonie 2019.

« Être récompensée par les professionnels de l’épicerie fine, c’est la confirmation que je suis sur la bonne voie [ … ] » se réjouit la jeune femme .


Deux distinctions qui pourraient se transformer très vite en jackpot, D’autant plus que ses marques arrivent à un moment où les adeptes du tout raffiné, composés essentiellement de la bourgeoisie hexagonale et des gens fortunés issus de la diaspora africaine, veulent absolument sortir des sentiers battus et recherchent de l’exclusif, des produits alimentaires pour l’essentiel, conçus à partir d’un savoir-faire indéniable.


L’ascension fulgurante de Stéphanie Koffi n’a surpris personne. Les uns comme les autres savent que ces trophées récompensent des années de travail acharné.


« Le poivre de Tipadipa est exceptionnel. Stéphanie mérite une renommée internationale. Je suis confiante pour l’expansion de son business » s’enthousiasme Sylvia de Oliveira, une fidèle cliente qui a pris connaissance de ce produit il y a deux ans dans un salon dédié à l’Afrique.


Pour sa part, sa camarade d’université , Fahima Boumellil, trouve que « son poivre est vraiment relevé et parfumé et fait la différence dans un plat. Il apporte beaucoup de goût et de saveurs » .  


Stéphanie Koffi se verrait bien demain distribuer son poivre dans les grands restaurants étoilés. Un fantasme ? Pas sûr. De grands noms ont déjà été conquis par ses épices et cette patronne ne se fait pas prier pour réciter l’impressionnante liste de célébrités qui se sont procurées, au moins une fois, son produit :


« Le Chef Exécutif & directeur des arts culinaires Chef Eric Briffard, l’ex-Chef de Pullman Abidjan Loic Dable, la Cheffe cuisinière Prisca Gilbert, la Cheffe Anto, le Chef Guillaume Gomez du Palais de l’Elyzée etc… » lâche t-elle.


Stéphanie Koffi et Babette de Rozières .

Crédit photo : ©Stéphanie Koffi


D’autant plus que la Cheffe cuisinière & animatrice TV Babette de Rozieres a été membre du jury au Prix de l'innovation SAGASDOM- Francophonie 2019, auquel Stéphanie est médaillée d’argent . Cette dernière continue d’en parler avec passion dans nos colonnes sur ‘ CEO Afrique ‘, livrant quelques conseils pratiques pour utiliser son poivre :


« Le poivre de Tipadipa s’accorde à merveille avec du poulet braisé et des grillades de viande rouge et de poisson. [ … ] Je préconise de l’incorporer en fin de cuisson pour pouvoir ressentir tous les aromes. [ … ] Eu égard à sa note de muscade, l’on peut aussi élaborer des recettes insolites, associer par exemple ce poivre à des huîtres ou des salades de fruits ! ».


Une âme d’entrepreneure


Stéphanie, enfant, ne s’est jamais imaginée dirigeante d’une société ; Elle se voyait plutôt organisatrice de mariage (wedding planner) ou avocate, une fois arrivée à l’âge adulte. Un détail qui mérite d’être souligné : ses passions révéleront plus tard des talents cachés : dynamique, dotée d’un esprit d’analyse et d’une grande capacité de travail, sens du contact humain, esprit de la ‘gagne’ etc … – des qualités requises pour ces deux métiers, et qui constituent aussi les traits de caractère d’un entrepreneur à succès – . Un signe prémonitoire ? elle réalisera partiellement son rêve d’enfant en obtenant un Certificat en organisation de mariage en 2015 .


Entre-temps, le management devient une affaire de passion. Stéphanie Koffi corroborera cette opinion : Titulaire d’un MBA ( Master of Business Administration) en stratégie & Consulting à l’ESG de Paris – un diplôme européen qui n’a pas à rougir de la comparaison avec ceux délivrés par les universités américaines – détentrice d’un diplôme en lobbying & intelligence économique décerné par l’Université de Strasbourg etc.. Il y a donc chez cette fonceuse un côté exemplaire, comme si elle cherchait à dévorer tous les manuels du parfait dirigeant d’entreprise . Il faut croire que la gestion et le commerce au cordeau sont de vielles habitudes pour cette ivoirienne née d’un père fonctionnaire et d’une mère au foyer, aînée d’une fratrie de trois enfants . Alors qu’elle n’est encore qu’élève en première, ses camarades de classe la persuadent de vendre des " Sambos " – des beignets en forme de triangle, à base de viande hachée – à l’entrée des classes, juste avant le début des cours. Succès garanti, ses mets se vendent comme des petits pains !


« [ … ] Le premier jour, j’ai dû en vendre une centaine à mes camarades de classe et aux élèves des classes voisines, ainsi qu’aux professeurs ! Je disposais d’une pince à glace et de petits emballages, histoire de donner à ces beignets un côté raffiné » se souvient-elle, un peu amusée .


Même si ses beignets, certes très goûteux, n’ont rien de révolutionnaire, ses gros efforts de packaging révèlent déjà ses talents de stratège en marketing. Cet état d’esprit entrepreneurial assez précoce, Stéphanie le tient en grande partie à sa sensibilité ardente, comme en témoigne Coralie Ayena, son amie depuis les années de collège, concédant que « Stéphanie est très entière [ … ] » .


Ce qui ne l’a pas empêché de faire de son tempérament épidermique un véritable atout, grâce à son franc-parler, son côté exigeant et sa détermination, quitte à faire bouger les lignes, avec un vrai sens du leadership .


« [ …] Stéphanie est perfectionniste, soucieuse du moindre détail, totalement dévouée et très investie dans ses projets » poursuit son " amie-sœur ".


Sylvia de Oliveira abonde dans ce sens, estimant que « Stéphanie brille par sa présence et est très impliquée dans ce qu’elle fait ».


Une assertion confortée par le témoignage de Fahima Boumellil, sa camarade de classe pendant sa formation d’expertise-comptable :


« C’est une personne très déterminée et qui sait ce qu’elle veut. Quand elle a une idée en tête elle se donne tous les moyens pour réaliser ses projets malgré les risques et les avertissements de son entourage. C’est d’ailleurs une chose que j’admire beaucoup en elle car, quand elle veut créer, elle se lance vraiment contrairement à certaines personnes qui restent au stade de l’idée et n’agissent jamais »

Malgré ses aptitudes managériales, rien ne prédisposait pourtant cette infatigable bosseuse à poursuivre dans cette voie. Auréolée du Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion ( DSCG ) obtenu à l’INTEC en 2015, Stéphanie dispose à l’époque d’un CV calibré pour le métier d’expert- comptable. Ses études auraient pu la conduire à dresser des bilans, des comptes de résultat ou des analyses de gestion derrière un bureau austère, encombré de dossiers poussiéreux . Mais elle eût peur de s’y encroûter. L’opportunité de prendre la tangente se présente en 2017, éloignée ainsi des perspectives d’ un travail considéré,

à tort ou à raison, comme fastidieux, avec cette idée de manipuler exclusivement des chiffres à longueur de journée : Très vite, elle se réoriente vers ses véritables centres d’intérêt et cofonde ‘ les Ateliers des Pros du Naturel ’, une société de production d’huile et de beurres végétaux 100% naturel. Dans cette aventure entrepreneuriale, c’est la seule fois que cette battante au mentale d’acier craque, faute de convergence de vue avec ses associés sur la vision à porter et la stratégie à adopter, et préfère abandonner son siège au Conseil d’administration de l’entreprise. Mais sa capacité à rebondir va rester intacte …


Article connexe : Créer son entreprise : avoir un co-fondateur à ses côtés, fardeau ou chance ?



Une chasseuse de " bons filons "


Son plus beau défi prend racine en 2016 à Tipadipa, un village situé à proximité de Gagnoa , au centre-ouest de la Côte d’Ivoire, dont est originaire Mélanie Zahui, une productrice de poivre noir. Émerveillée par cette découverte, Stéphanie Koffi s’étonne que cette variété d’épice de Tipadipa soit encore inconnue du grand public. Partant de ce constat, sa décision est prise : elle veut valoriser les produits gourmets et autres saveurs d’Afrique. La machine est désormais lancée. Phany négocie avec la cultivatrice afin de commercialiser cette " perle rare " en exclusivité. Plus concrètement l’idée est simple : Il s’agit de passer commande directement auprès de la productrice issue de ce village, à condition de travailler

exclusivement pour la structure, avec l’objectif de damer rapidement le pion à la chaîne d’intermédiaires classiques (grossistes, négociateurs, exportateurs) par laquelle les restaurants, les traiteurs ou les épiceries s’approvisionnent d’habitude, afin d’entretenir le côté " rareté " du produit. La vraie force des deux femmes est leur complémentarité et la répartition des tâches se fait naturellement. Mélanie supervise la cueillette et la collecte, le lavage, le séchage du poivre à Tipadipa etc … Stéphanie s’occupe du transport vers Abidjan, du conditionnement et, surtout, des relations publiques et des opérations de communication, le nerf de la guerre pour ce produit voué à devenir une marque de prestige etc … Un travail de longue haleine puisqu’il a fallu plusieurs années de labeur pour que le puzzle se mette en place. Le temps de recruter la main d’œuvre, de sélectionner les terres, d’identifier cette variété de poivre . Toutefois le travail se révèle payant .


« Ce poivre est distribué actuellement dans sept épiceries fines à Abidjan » affirme-t-elle .


Catapultée dans le palais présidentiel lors de la fête de l’indépendance du pays, où se trouvait entre autres le premier ministre Amadou Coulibaly , elle s’improvise VRP de l’excellence agricole ivoirienne et en profite pour vanter les mérites du poivre de Tipadipa.



Stéphanie Koffi et le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, lors de la fête de l’indépendance au sein du Palais présidentiel . Crédit photo :©Stéphanie Koffi



Une cheffe d’entreprise conquérante



Pour cette native du quartier huppé de Cocody à Abidjan, la réussite doit être, coûte que coûte, estampillée " made in Africa " . Intarissable sur l’avenir du continent, elle se montre particulièrement très disserte sur les potentialités de la Côte d’Ivoire qui ne sont pas assez valorisées, à ses yeux. Sur la question de la filière agricole, elle précise que les projets ivoiriens ne peuvent donc pas se contenter des seules perspectives du marché intérieur pour se développer demain. En effet, très peu de jeunes porteurs de projet ont cette audace de faire connaitre dès leur phase de démarrage leurs produits en Europe ou aux Etats-Unis, des marchés de consommateurs qu’ils considèrent à tort comme des obstacles infranchissables . Il faut donc bousculer les habitudes et, en l’occurrence, Stéphanie Koffi, estimant que c’est en prenant le contre-pied de la plupart de ses confrères que l’on peut réussir, a le profil parfait pour se risquer à cette impertinence. Pour tester son produit à l’international, elle choisit la France, un pays considéré comme l’un des temples de l’épicerie fine, où les habitants figurent dans le top 3 des plus gros consommateurs européens aux côtés des Allemands et des Belges. Une terre qui pourrait lui servir également de rampe de lancement pour conquérir d’autres marchés importants tels que l’Italie, l’Angleterre ou les Etats-Unis.


Par la suite s’enchaînent les salons et expositions à un rythme soutenu : le Salon Afrique Unie (Novembre 2018), les Saveurs des plaisirs gourmands (Décembre 2018), le salon International de l’Agriculture (Février - Mars 2019) la Foire de Paris (Avril - Mai 2019), le Festival de café (Juin 2019), Deauville Gourmet gourmand (Novembre 2019) , l’Artigiano de Milan (Novembre - Décembre 2019) etc … Cette boulimique

de travail sait pertinemment que le fait de participer à ce type événements lui donne l’occasion de côtoyer une foule de prospects, faire le plein de commandes et soigner l’image de son entreprise.


Véritables apothéoses à caractère cérémonial , ses deux trophées d’argent obtenus récemment au concours des Épicures de l’épicerie fine et au Prix de l'innovation SAGASDOM- Francophonie viendront clore avec magnificence sa quête de reconnaissance auprès de la profession et permettront de constater que sa propre notoriété a grimpé de plusieurs degrés.


Nouveau départ


Stéphanie Koffi veut désormais voler de ses propres ailes et continuer à détecter d’autres

" perles rares ", valoriser d’autres produits d’exception et ressusciter des variétés disparues d’Afrique, que les gourmets seraient prêts à payer plus chers pour des saveurs plus goûteuses. L’offre de son poivre haut de gamme a déjà permis de séduire des acteurs de la distribution spécialisés tels que " BMK ", " Afrique Eat " ou Maison Grassi. Les besoins et les attentes du marché européen, particulièrement ceux de l’Hexagone, Stéphanie Koffi les connaît parfaitement et tient à le faire savoir :


« Le poivre de Tipadipa est issu de la plante grimpante du Piper Negrum, se différenciant du " faux poivre " [ … ]. Nous irons, à moyen terme, entamer les démarches pour bénéficier de ‘ l’indication géographique protégée ‘ , un label prestigieux et un gage de qualité reconnu au sein de l’Union européenne ».


Forte de sa légitimité, Stéphanie Koffi ambitionne d’élargir le territoire de sa marque à d’autres références  : " Niamkey Épices ", " les Gourmets de Phany " (Snacks & apéritifs) et " Holly Bzzz " (produits de la ruche). Au moment où la tisane s’affirme à nouveau comme un produit à la mode, elle veut accélérer les choses et s’appuyer sur cette tendance pour mettre également en avant sa propre substance végétale " Akantea ". Le sens étymologique de ce mot provient de " Akan " un groupe ethnique basé en Côte d’Ivoire et au Ghana, et " Tea " [ infusion, tisane, thé, NDLR].


« Je voulais nommer ma tisane " Ashantea ", qui s’est très vite transformée en " Akantea "  » se souvient-elle .


D’une manière générale, elle est pleinement consciente qu’elle devra en permanence cultiver sa différence avec ses concurrents : identification des producteurs, choix des meilleures matières premières, politique marketing etc … Reste à solidifier son réseau commercial et de distribution conforme à ce positionnement chic. Même si la concurrence est extrêmement rude dans le circuit des épiceries fines , le segment de marché concernant les marques africaines gourmandes n’en est encore qu’à son balbutiement . Pour la chasseuse de produits d’exception

Crédit photo :©Stéphanie Koffi


d’Afrique – comme elle aime à se définir – , le fait de s’approvisionner à la source est l’une de ses bottes secrètes qui va permettre à sa structure de distancer ses rivaux directs. Mais pour se démarquer des gros mastodontes du secteur tels que Olam international, Ingrédients Kancor Ltd., McCormick & Company, Spice & Co., Ltd., Baria Pepper ou Everest épices, Stéphanie Koffi devra aussi négocier dans un premier temps des contrats d’exclusivité avec des petites épiceries fines et des restaurants très ciblés. Une ambition portée par la signature récente d’un partenariat avec l’épicerie fine italienne Artimondo basée à Milan en Italie .


Au final, les plus durs à convaincre restent ses parents, peu réceptifs à son penchant pour l’entrepreneuriat et soucieux de sa réussite professionnelle, qui la préféreraient travailler au sein d’un grand cabinet d’expertise-comptable . En guise de réponse qui pourrait faire naître chez eux un tout-puissant sentiment de fierté, Phany espère faire valoir prochainement des résultats grandement bénéficiaires et démontrer ainsi qu’on peut concilier son projet professionnel et ses aspirations personnelles, c’est-à-dire servir la cause de l’Afrique et surtout mieux valoriser les atouts du continent.


Elle a toujours en mémoire une citation prononcée par l’un de ses idoles, feu Steve Jobs, fondateur d'Apple, la célèbre marque de smartphones, tablettes et ordinateurs, chez qui elle trouve son inspiration :


« Les personnes assez folles pour croire qu’elles pourraient changer le monde sont bien celles-là qui le font ».


Leçon retenue et appliquée à la lettre ! Cette assertion lui sert de motivation et lui procure


Crédit photo :©Stéphanie Koffi



toute l’adrénaline nécessaire afin de pouvoir concrétiser son rêve , c’est-à-dire faire exposer un jour ses épices et herbes dans les rayons des galeries Lafayette .

Elle voue également une admiration sans bornes à l’ex-first lady des États-Unis, Michelle Obama, qui offrirait selon elle , tout comme son mari, un leadership inspiré .


« [ … ] Michelle Obama a su impacter la vie de millions de jeunes filles et devenir un modèle pour toute une génération » ajoute-elle .


La notoriété soudaine de Stéphanie Koffi a déjà séduit la structure d’appui Incub’Ivoir qui l’a invité à mentorer des patrons de start-up locales telles que « Essence K » qui fabrique une huile essentielle de Cacao, le projet d’unité de production et de vente APIECO et RESCAN Industry.



Crédit photo : ©Stéphanie Koffi














Tags :


actualité économique afrique , entrepreneurs afrique , financement Afrique , levée de fonds Afrique ; technologie Afrique ; numérique Afrique ; convaincre business angels, créer son entreprise ; start-up africaines ; implanter son entreprise en Afrique ; entreprendre en Afrique ; entrepreneuriat en Afrique ; faire du business en Afrique ; investir en Afrique , investissement Afrique , leadership , s'implanter en Tunisie , s'implanter au Kenya , s'implanter en Côte d’Ivoire , agence centrafricaine pour les investissements internationaux ,

Articles Récents
Copyrights

© CEO Afrique 2021 - Tous droits réservés. Toute reproduction partielle ou intégrale des textes et/ou des documents, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite, sauf autorisation écrite préalable de l’éditeur ou de l’auteur.

Maghreb / Afrique du Nord

Algérie

Afrique de l'Ouest

Gambie

Guinée Bissau

Libéria

Afrique centrale

Afrique de l'Est

Afrique australe / Océan Indien

Burundi

Sierra Léone

Nous contacter 

Restés connectés

  • CEO Afrique Facebook page
  • CEO Afrique Twitter page
  • CEO Afrique LinkedIn page
  • CEO Afrique Google + page
  • CEO Afrique Pinterest page
  • Profil Viadeo
  • YouTube page