L’éditeur béninois de logiciels AS PHARM à la conquête de l’Afrique

© CEO Afrique 2019 - Tous droits réservés. Toute reproduction partielle ou intégrale des textes et/ou des documents, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite, sauf autorisation écrite préalable de l’éditeur ou de l’auteur.

Maghreb / Afrique du Nord

Algérie

Afrique de l'Ouest

Gambie

Guinée Bissau

Libéria

Afrique centrale

Afrique de l'Est

Afrique australe / Océan Indien

Burundi

Sierra Léone

Nous contacter 

Restés connectés

  • CEO Afrique Facebook page
  • CEO Afrique Twitter page
  • CEO Afrique LinkedIn page
  • CEO Afrique Google + page
  • CEO Afrique Pinterest page
  • Profil Viadeo
  • YouTube page

L’éditeur béninois de logiciels AS PHARM à la conquête de l’Afrique

AS PHARM veut changer de dimension. Avec ses nouveau produits, l'éditeur de logiciels de stock conçu pour les pharmacies d'officines mise aussi bien sur la richesse de leurs fonctionnalités que sur leur simplicité d’utilisation et ambitionne désormais de conquérir des marchés plus vastes partout sur le continent africain.

 

 

Sur la voie " Avenue de la Victoire " menant au rond-point de l'Étoile Rouge près du marché Saint-Michel, au premier étage d'un bâtiment situé en plein coeur de Cotonou, une enseigne passerait presque inaperçue : La société AS PHARM est pourtant une jeune pépite spécialisée dans les solutions logicielles pour l'industrie pharmaceutique, susceptible de figurer peut-être un jour parmi les fleurons de l’économie béninoise. Son fondateur, Hilarian Régis Oladjidé Salako, parvient dans la majeure partie des cas à convaincre ses interlocuteurs partenaires en affaires au gré de ses arguments solidement étayés, si l’on en croit Sidick Aboudou qui vante les qualités de négociateur hors pair de son associé. Et compte beaucoup de convertis : la pharmacie " Joncquet " à Cotonou, la pharmacie " Boulevard Djassin " à Porto-Novo, la Pharmacie " Concorde " à Niamey .... des ténors du secteur qui figurent en bonne place dans le carnet de commandes de la société ....

 

Une croissance soutenue

 

Quelques années plus tard après la création de la structure en 2016, les aptitudes oratoires de ce diplômé d’un master informatique spécialité MIAGE (méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises) font toujours mouche. Les réseaux de distribution Ubipharm Bénin, Ubipharm Niger, Promopharma, Laborex Niger, ainsi que d’autres pharmacies dont, outre celles déjà citées, se bousculent au portillon, conquis par son idée : proposer un outil de gestion qui répond efficacement aux problèmes auxquels sont confrontés quotidiennement les pharmaciens sur le continent africain : de la réalisation des opérations des vente jusqu’au processus d'approvisionnement en passant par la gestion des stocks. Un marché énorme, particulièrement en Afrique de l’Ouest.

 

« Nous avons d’ores et déjà entamé des discussions intensives avec des prospects au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Mali. Nous tablons sur un plan prévisionnel de 30 pharmacies par pays pour chacune des trois prochaines années [ ... ] » explique le dirigeant d'entreprise.

 

AS PHARM est actuellement géré par une équipe de 17 personnes à temps plein et une vingtaine d’intérimaires répartie entre le Bénin, le Niger et le Togo, ayant globalement « des profils BAC +2 en informatique de gestion avec une tranche d'âge entre 22 et 27 ans » selon Sidick Aboudou.

 

 

Alors que nous n’avons pas encore signé de bail à Lomé, nous avons déjà conclu des contrats avec trois gros clients dans la capitale togolaise !

 

 

Sa croissance ? Compte tenu de l'importance des investissements effectués en 2018 dans le cadre de l’expansion du groupe, les deux associés, optimistes, prévoient de revenir à l'équilibre financier au cours de cette année 2019.

 

« Nous avons ouvert AS Pharm Niger dans le dernier trimestre de l'année 2018. En ce qui concerne la répartition du marché, 90 % des ventes s'effectuent au Bénin et 10% au Niger. La proximité géographique du Bénin avec le Togo a énormément facilité notre entrée sur ce marché . Alors que nous n’avons pas encore signé de bail à Lomé, nous avons déjà conclu des contrats avec trois gros clients dans la capitale togolaise ! » se réjouit Régis Oladjidé Salako

 

Par ailleurs, la participation d’AS PHARM au salon Pharmagora qui s’est tenu à la Porte de Versailles en Avril 2018 et à l'événement VivaTech 2017 dans la " zone Pitch " a sans doute offert une occasion pour les fondateurs d'accroître considérablement leur visibilité à l’international.

 

 

La genèse de l’idée

 

AS PHARM est né d’une idée lumineuse : concevoir un logiciel qui permet aux pharmacies d’officines établies sur le continent d'exploiter de façon optimale et en toute simplicité l’état de leur stock sur la base d’un inventaire précis et régulier, là où il faudrait des mois pour comprendre des outils similaires assez complexes aux yeux d'un bon nombre d'utilisateurs, élaborés par les gros mastodontes internationaux que sont Sage, Salesforces, Pharmagest, Cegedim ou Winpharma.

 

Lire aussi : Un jeune patron béninois s’attaque au marché de l’édition de logiciels en pharmacie

 

« Régis, que j'ai rencontré en école d'ingénieurs, n'arrêtait pas de me parler du monde de l'entrepreneuriat. Après quelques hésitations , je me suis lancé dans l'aventure AS PHARM » se souvient Sidick Aboudou, lui-même un pur produit de l'ENSSAT (École Nationale Supérieure des Sciences Appliquées et de Technologie), qui ne regrette aucunement son choix.

 

 

Une débrouillardise à toute épreuve et un écosystème entrepreneurial local encore fragile

 

La suite : Les deux anciens étudiants embrayent dans un premier temps sur le marché béninois. Logiciels en bandoulière, Régis Oladjidé Salako et Sidick Aboudou démarchent sans relâche les pharmacies, les hôpitaux et autres professionnels de santé. S’enchainent alors des semaines de travail longues, intenses et très contraignantes, dimanches inclus, pour convaincre ces nouveaux clients potentiels. Les rôles de chacun sont clairement définis : prospection commerciale et recherche de financements pour Régis, aspects purement techniques et innovation pour Sidick .

 

« L’Afrique étant notre marché principal, nous avons dès le début affiché notre volonté d'un ancrage local fort dans chaque pays, raconte Régis Oladjidé Salako. Les charges d’exploitation étaient différentes car nous prenions en compte des spécificités de chaque marché ».

 

Lire aussi : Innovation technologique : enjeux et défis pour les start-up africaines

 

 

 

L'exercice est fastidieux, mais s’avère payant : quelques-unes des pharmacies les plus connues dans les villes ouest-africaines ciblées vont s’inscrire dans le fichier-clients d’AS PHARM. Cependant, d’importants goulots d'étranglement subsistent, affectant parfois les ambitions du projet entrepreneurial. Le 14 Mars 2019, une date probablement semblable à d’autres journées cotonoises, Régis Oladjidé Salako fait part de son sentiment accru de colère, de frustration et de déception sur les réseaux sociaux, concernant quelques composantes de l'environnement des affaires au Bénin :

 

« [ ... ] En plein centre de Cotonou, nous avons subi une coupure de courant depuis 9h et là il est 16h. La journée est en train de se terminer; toujours pas d’accès à Internet et aux ordinateurs. A la fin du mois, il faudra quand même payer plusieurs salariés [ ... ]. Le groupe électrogène ? il faut prendre le gazoil, qui vient en soustraction de nos recettes [ ... ]. Difficile de construire des entreprises compétitives dans ces conditions ! ».

 

Ajouté à cela, la pression fiscale trop lourde pouvant impacter globalement la pérennité des entreprises et constituant un frein au développement de l’économie béninoise, à ses yeux.

 

Une persévérance récompensée

 

 

Le logiciel AS PHARM a bien évolué depuis 2016 et est devenu « un vrai LGO [ Logiciel de Gestion d’Officines, NDLR] » selon son concepteur. Il se décline en plusieurs produits : l’application mobile AS PHARM ON ROAD relative à la gestion d’officines et AS SANTE qui donne l’occasion aux utilisateurs de s’informer sur les pharmacies de garde, connaître la disponibilité de certains produits pharmaceutiques et procéder à la réservation en ligne en vue de réduire le temps d’attente en officine.

 

 

« Le logiciel me permet aujourd'hui de mieux gérer mon stock et ma clientèle, même à distance en cas d'absence de l'officine » atteste Dr Armand VIOU, client assidu des produits AS PHARM.

 

Résolument tournés vers l'avenir, Régis Oladjidé Salako et Sidick Aboudou planchent déjà sur APP AS CLINIK, une autre application mobile dédiée à la gestion des cliniques, des laboratoires d’analyse et des cabinets médicaux et travaillent ainsi en collaboration avec trois cliniques pilotes, de quoi faire taire les plus sceptiques quant aux potentialités de leur idée de business.

 

Autre signe probant de la bonne marche de l'entreprise : l'agrandissement des bureaux.

 

« Nous avons commencé dans un 9 m2 sans coin toilettes. Ensuite, nous avons loué un 2 pièces d'une superficie de 30 m2 à Akpakpa un quartier  situé à l'opposé de  la lagune de Cotonou. Aujourd'hui, nous travaillons dans un 200 m2 au tout premier étage d'un bâtiment en plein cœur de la capitale » relate Régis Oladjidé Salako, fier du chemin parcouru.

 

Le point d'orgue de ce projet est indéniablement l'entrée récente en fonction du très expérimenté et cofondateur de Netapsys, Yoann Hébert, au comité stratégique du groupe AS PHARM, via son fonds " Hébert Capital ".

 

« Hébert Capital nous prodigue de précieux conseils et est très impliqué dans le développement de l'entreprise » souligne Régis Oladjidé Salako, satisfait du large éventail d'expertises assez pointues, mises à contribution au sein de la société.

 

Article connexe : Faire entrer un investisseur sans perdre le pouvoir

 

La stratégie de croissance et de conquête de parts de marché étant d'équiper de logiciels 30 pharmacies par an dans chacun des pays de l’UEMOA ( Union économique et monétaire ouest-africaine ), AS PHARM est toujours en phase de recrutement. Les deux associés recherchent notamment des chefs de projet avec une spécialisation en programmation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sidick Aboudou - à gauche - et Régis Oladjidé Salako, au stand du salon Pharmagora, Porte de Versailles, Paris, en Avril 2018.

 

 

 

 

Par Harley McKenson-Kenguéléwa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : 

 

actualité sur l'innovation africaine ,  actualité high-tech africaine , actualité technologie africaine

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Article à l'affiche

Palmarès des meilleures 25 villes d'Afrique où il fait bon de lancer sa start-up

July 25, 2019

1/1
Please reload

Articles Récents
Please reload

4 , 5 et 6 Juin - Bordeaux, France